ONU-Femmes : Des résultats qui augurent un avenir prometteur

ONU-Femmes : Des résultats qui augurent un avenir prometteur

En marge du lancement des projets de l’ONU-Femmes, Maxime HOUINATO, Directeur Régional de cette agence onusienne pour l’Afrique de l’Est est du Sud a effectué une visite de terrain auprès des bénéficiaires des différents projets et initiatives lancés précédemment. Ce fut une occasion pour lui et sa délégation de se rendre compte des réalisations de différents partenaires de mise en œuvre sur le terrain.

Ce responsable a constaté de bons résultats qui, d’après lui, donnent la fierté à l’ONU-Femmes quant en matière de consolidation de la paix, de la prévention et de la résolution des conflits et de la résilience économique des populations du Burundi.

Pour la mise en œuvre de ces projets, différentes organisation locales et internationales ont été mobilisées. Il s’agit notamment de de l’entreprise Kazozah, en charge de la mise en œuvre du projet « Soutien à la cohésion sociale entre les femmes et les filles rapatriées, déplacées et celles des communautés hôtes à travers leur autonomisation ». Ce projet  a permis à une centaine de femmes, dans les provinces de Bujumbura, Kirundo et Muyinga, d’être formées en matière d’épargne et de  crédit, en entreprenariat et en techniques sanitaires.

C’est dans ce même cadre, qu’un « Art Hub » a été créé pour permettre aux femmes d’apprendre la fabrication de savons et la couture. Cela leur a permis de lancer des activités génératrices de revenus et partant,  subvenir au besoin de leur famille.

Dans le domaine de la santé, l’Association des Femmes Médecins du Burundi (AMFB) a effectué des consultations médicales gratuites en faveur des femmes déplacées des sites des provinces Bujumbura et Bubanza. L’AMFB a également lancé une campagne de sensibilisation sur le cancer, le paludisme et la Covid 19.

Les réalisations de l’Association des Femmes Rapatriées du Burundi (AFRABU) dans la consolidation de la paix, la prévention et la résolution et l’entreprenariat ont été également évoquées, autant que les projets d’initiation à l’épargne et au crédit que porte des organisations comme Terra Renaissance ou encore SAEMUL UNDONG Burundi.

Mme Eleonore KOUAKOU ©Akeza.net

Tous ces projets  ont permis aux populations de se prendre en charge et de parvenir à leur autonomie, comme l’explique Mme Eleonore KOUAKOU, Spécialiste en Autonomisation Économique de la Femme et Humanitaire au sein d’ONU-Femmes. il est à rappeler que tout ces projets ont été financés par « Le Fonds pour la consolidation de la Paix (PBF) » et le « Women’s Peace and Humanitarian Fund (WPHF) ».

La visite a été clôturée par la remise de pagnes à 250 femmes en signe de soutien la veille de la célébration de la  journée du 8 mars dédiée aux droits de la femme.

 

Moïse MAZYAMBO