Festival Vuga : « Beaucoup de belles  surprises vous attendent »

Festival Vuga : « Beaucoup de belles  surprises vous attendent »

A quelques jours de la deuxième édition du festival Vuga (5-11 juillet 2021), le collectif Jewe Slam a organisé une scène slam à l’Institut Français du Burundi ce jeudi 24 juin 2021. L’objectif était de montrer aux amoureux des belles lettres et du « spoken word »  que le festival  Vuga vient à grands pas et qu’il ne faut pas le louper.

 

Devant un public bouillant, les jeunes poètes passionnés de la « parole libre » ont bien prouvé à ceux qui en doutaient encore que le slam-poésie, cet art oratoire, a de beaux jours devant lui dans un pays comme le Burundi où la culture de l’oralité l’emporte toujours sur l’écrit.

 

Le slam, la comédie et le rap sur la même scène

 

Tout au début, la scène semblait un peu  froide. En solo ou en duo, sur un fond musical ou a capella, au fur  que les slameurs se succédaient sur scène, la température montait.  Le public s’émerveillait de la magie des mots des jeunes férus de la poésie chantée en différentes langues notamment le kirundi, le français et l’anglais.

 

Certains  textes  à l’agenda du festival Vuga ont été présentés au cours de cette soirée. Sur des beats de guitares et piano, les slameurs scandaient des « punchlines » qui laissaient savoir que ces jeunes artistes sont armés jusqu’aux dents pour chauffer la scène durant les concerts et spectacles du Festival Vuga.

 

Quand la scène battait son plein, le jeune comédien J. Bertrand Irakoze a fait son apparition   pour pimenter la soirée avec   ses blagues. La scène a été alors clôturée par deux jeunes rappeurs Martel Kenguruka et Dace Murundi regroupés au sein du groupe Young Devotion. Avec  leur morceau « Umubiri », ils ont bien diverti  le public qui n’arrêtait pas d’acclamer.

 

Elodie Diane ISHIMWE, Directrice artistique du festival Vuga, indique que cette scène n’était qu’un avant-goût du  festival. « Nous avons essayé de faire la performance qui montre à quoi ressemblera le festival. En tout cas, pour cette édition, il y aura beaucoup de surprises aussi bien que le slam va rimer avec d’autres arts», fait-elle savoir .

 

Signalons qu’au programme  du festival (5-11 juillet), il y aura une exposition d’images (graffiti et photos)  avec les artistes peintres et photographes, sept concerts et trois scènes slams itinérantes en langues vernaculaires (Babel slam) ainsi qu’une soirée d’échanges artistiques. « L’art au service du peuple » est le thème  choisi pour  cette deuxième édition du festival Vuga qui se déroulera   à Bujumbura et à Gitega.

 

Melchisédeck BOSHIRWA