Energie : Éclairer les villages au Burundi avec des minicentrales hydroélectriques

Energie : Éclairer les villages au Burundi avec des minicentrales hydroélectriques

Ingénieur dans le domaine ferroviaire et Génie civil en France où il vit et exerce sa profession, Aaron NIYUNGEKO est un jeune burundais qui vit à Paris. Après son parcours d’étude au Petit Séminaire de Mugera à Gitega, il est allé poursuivre ses études en France où il a obtenu son diplôme d’ingénieur. Face aux difficultés d’accès à l’électricité au Burundi, Aaron et ses deux associés, souhaitent recourir à des minicentrales hydroélectriques pour éclairer les villages, créer de l’emploi et y favoriser le développement des activités économiques.

 

Une solution cruciale et moins chère

Lors de son séjour au Burundi, Aaron NIYUNGEKO a été reçu en audience le 7 janvier 2024 par le Président de la République Evariste NDAYISHIMIYE. Le but de cette visite était de lui présenter son initiative de création des mini-centrales et d’aménagement des réseaux hydroélectriques pour produire localement de l’électricité et éclairer les milieux qui ne disposent pas d’accès au courant électrique.

« J’ai été reçu par le président de la République du Burundi pour lui présenter ce magnifique projet pour la population rurale. Je crois très profondément en ce projet. Nous pouvons éclairer tout le pays avec ce système », indique-t-il.

Présentées comme des installations qui produisent de l’électricité avec usage de l’eau comme force motrice pour faire tourner les turbines et entrainer les alternateurs dans leur mouvement, les minicentrales hydroélectriques peuvent générer une puissance électrique comprise entre 500 à 2000 kW.

La richesse des communes du Burundi en ressource hydrique est un capital important pour accroitre l’accès à l’électricité au Burundi et en milieu rural en particulier.

Inspirés par cette richesse naturelle, Aaron NIYUNGEKO et deux de ses anciens camarades de classe (Corentin COQUERELLE et Pierre COLIN) rencontré en France, se disent prêt à mettre leurs compétences de fabrication de minicentrales hydroélectriques au service des populations de la province Karuzi pour leur offrir un accès à l’électricité.

 

Ses avantages pour la population

Grâce à l’abondance des cours d’eau au Burundi, son projet d’électrification rural à l’aide des minicentrales hydroélectriques est capable de faire bouger les lignes et vitaliser l’économie des villages.

‘’J’estime que l’électricité est la base de tout. Dans notre cher pays, le Burundi, presque dans toutes les communes, il y a au moins une rivière. L’idée de création des minicentrales hydroélectriques pour produire localement de l’électricité est très rentable et moins coûteuse. En plus de l’éclairage des zones rurales, elle représente une solution à l’emploi pour les chômeurs et pourra par la suite faciliter la création des activités susceptibles d’ouvrir les portes au développement des villages’’, affirme-t-il.

 

Parcours d’étude et expérience professionnelle

Aaron NIYUNGEKO est un ingénieur dans le domaine ferroviaire et Génie civil à Paris où il vit et travaille aujourd’hui. Ancien séminariste au Petit Séminaire de Mugera dans la section Scientifique, il est parti en France pour y faire ses études en Génie Electrique et Informatique Industrielle (GEII) à l’université de Lorraine, IUT de Longwy. Après, il a effectué son stage professionnel au sein de la prestigieuse Société National des Chemins de fer Français (SNCF).

Diplômé à l’IMT Nord Europe, une grande école d’ingénieurs des mines, il a eu le privilège de se faire embauché tôt avant d’avoir son diplôme. Ce résultat rare qu’il doit à une formation de qualité bénéficiée à cette université est en effet loin d’être l’unique souvenir retenu de cette université.

 ‘’C’est dans cette grande école d’ingénieur où j’ai rencontré Pierre COLIN et Corentin COQUERELLE. Mes deux camarades mais aussi amis du Burundi car ils ont ensemble réfléchi de ce qu’ils peuvent contribuer pour mon pays’’, conclue-t-il.

 

Africa BINTUNUMUKAMA