En lutte contre la pauvreté, la CECADM construit son siège

En lutte contre la pauvreté, la CECADM construit son siège

Il y a deux ans, l’armée lançait un vaste chantier de construction du siège de la Coopérative d’Epargne et de Crédit pour l’Auto-Développement des Militaires (CECADM). A un mois de son inauguration, les travaux de construction et de finissage sont presqu’achevés.

 

Un joyau au cœur de Bujumbura 

Il s’agit d’un bâtiment de 4 niveaux de bureaux surmonté d’un niveau technique. L’architecture extérieure du bâtiment est harmonisée par un habillage identique en couleurs vert et jaune.

Les travaux de génie sont terminés. A l’étape du finissage, les plafonds sont déjà fixés, les pavements en carreaux placés partout. La vitesse d’exécution est très avancée.

Cette stratégie de modernisation des infrastructures et équipements fera de la CECADM un pôle de compétences recherché, un référentiel pour l’armée et pour tout le pays, se réjoui le colonel Nestor BIGIRIMANA, directeur général de la CECADM.

Colonel Nestor BIGIRIMANA, directeur général de la CECADM ©Akeza.net

« Pendant 14 ans, la CECADM a enregistré des bénéfices de plus de 36 milliards de francs burundais. C’est grâce à cet argent que nous avons pu construire ce bâtiment« , affirme le colonel BIGIRIMANA,

Interrogé sur le coût réel de la construction de cet immeuble, le colonel BIGIRIMANA oppose une réponse de Normand. Intérêts militaires et commerciaux se rejoignent parfois.

« Le coût de construction de l’immeuble reste à la discrétion de la direction de la CECADM« , dira Kouba – Houssem EDDINE, chef de projet à l’entreprise tunisienne AMA CONSTRUCTION en charge de l’exécution du projet.

Il révèle seulement que son entreprise utilise du matériel certifié, importé de Tunisie, d’Espagne, de France et des États Unis d’Amérique. Aucun matériel en provenance de Chine, précise t il.

 

Éléments statistiques de la prospérité

La Coopérative et de Crédit pour l’Auto-Développement des Militaires emploie 150 personnes, militaires comme civils.

Elle dispose de 11 agences et de 3 guichets. Elle compte 48 milles clients actifs qui se recrutent chez les militaires encore en activité, les démobilisés, les retraités, ainsi que leurs conjoints.

Le nouveau siège de la CECADEM vu du ciel ©Akeza.net

Les dépôts des clients s’élèvent  à plus  ou moins  40 milliards de francs burundais.

Innovation financière majeure, la CECADM prend le contre-pied de la logique bancaire traditionnelle. Les crédits, dédiés à une activité professionnelle qu’est le corps de l’armée, sont octroyés sans exiger la moindre garantie en contrepartie. Ce pari audacieux s’avère payant, d’après le colonel BIGIRIMANA.

Les militaires actifs, les anciens du corps de l’armée ou leurs conjoints remboursent mieux que les traditionnels clients des banques classiques, reconnaît-il.

Plus ou moins 53 milliards de francs burundais ont été accordés comme crédits aux membres sur un taux compétitif de 8%.

 

De ce fait, la CECADM projette d’élargir ses missions à l’assistance des acquéreurs de crédits d’investissement.

Pour le colonel IGIRIMANA, la CECADM envisage d’aider ses clients à préparer leurs dossiers de demande de crédits et leurs plans d’affaires pour que l’argent accordé soit, à la fois, une source d’enrichissement pour les acquéreurs de crédits et pour la communauté.

 

Albéric NDAYIRUKIYE