Zoom sur les TMAs 2013 avec Diane NININAHAZWE, la coordinatrice de l’événement

Zoom sur les TMAs 2013 avec Diane NININAHAZWE,  la coordinatrice de l’événement
Diane NININAHAZWE remet le trophée ''INYENYERI'' de Francine Niyonsaba à Dieudonné Kwizera dit ''MUVUDUKA'' (www.akeza.net)

Diane NININAHAZWE remet le trophée  »INYENYERI » de Francine Niyonsaba à Dieudonné Kwizera dit  »MUVUDUKA » (www.akeza.net)

Après la remise de trophées  Toptentube  aux techniciens de la musique à l’IFB (Institut français du Burundi), nous avons  approché  Mlle Diane NINIHAZWE, coordinatrice de l’événement et journaliste sur Bonesha FM. Diane nous fait ses impressions, une sorte de high lights de l’événement, vu de l’intérieur.

 

Akeza.net : Vous êtes la coordinatrice des Toptentube Music  Award s2013 et la cérémonie de remise de trophées vient d’avoir lieu. Quelle est votre sentiment ?

 

Diane : C’est un sentiment de satisfaction parce que c’est un projet sur lequel on a travaillé des mois, on a commencé à se préparer il y a au moins 5 mois, donc pour nous c’est un sentiment de satisfaction d’autant plus qu’au cours de l’événement tout était bien.

 

Akeza.net : Quelle lecture faites- vous de la soirée ?

 

Diane : Ça me donne l’impression que les burundais commencent à considérer la musique burundaise, si on regarde le public qui était dans la salle et les gens qui voulaient acheter des tickets et qui n’ont pas pu,  parce que les places étaient limitées. Moi je me dis que cela prouve que la musique burundaise est en train d’être valorisé et cela sur une allure satisfaisante.

 

Akeza.net : Ne trouvez- vous pas que la salle de l’IFB n’est plus à la hauteur de cet événement ?

 

 Diane : Ben, au fur et à mesure qu’on grandit, on sait qu’on doit innover certaines choses. Maintenant, on sait que la salle est trop petite. Carrément l’année prochaine il faudra voir s’il faut changer de salle ou s’il faut rester en ville mais dans un autre endroit. Car on veut un coin accessible à toutes ces gens qui viennent de différents quartiers de la capitale. Sinon, si on se réfère sur le nombre de personnes qui veulent prendre part à cet événement, il faut qu’on change de salle.

 

Akeza.net : Un passage qui vous a le plus marqué personnellement durant la soirée ?

 

 Diane : Oui. Il y avait différentes générations. Il y a par exemple Léonce NGABO qui était là mais qui parvenait à être à l’aise avec les SAT- B, Dj Prince. Là je trouve que les générations sont très différentes mais quand même qui convergent par rapport à la musique. Ça fait du bien de les voir ensemble. Certains sont là pour épauler les uns, d’autres sont là pour apprendre. C’est bon de voir qu’ils s’entendent, sans considérer les générations.

 

Akeza.net : Un dernier mot, pour le public, vos sponsors…

 

Diane : Au public, merci d’être venu. Nous disons grand merci  à de P.S.I, Afro music studio qui nous ont soutenus. Mais aussi je fais appel à toute personne voulant travailler avec nous de venir. On ne fait que commencer, l’événement va continuer en faisant une tournée jusqu’au mois de novembre. Les gens qui veulent des espaces publicitaires, qu’ils soient les bienvenus, nous les attendons pour qu’on puisse travailler ensemble.

 

 Akeza.net : Nous vous remercions

 

 Diane : Merci à vous.

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.