Yoya : désormais en Angleterre, le chanteur se serait inscrit dans une école de musique

Yoya : désormais en Angleterre, le chanteur se serait inscrit dans une école de musique

Yoya se serait inscrit dans une école de musique

 Après la naissance de son fils, le chanteur burundais Issa « Yoya » Jamal s’est empressé d’aller rejoindre la mère et le fils en Angleterre. Il nous apprend que le processus était enclenché depuis un moment. Dans cet entretien, le chanteur évoque cette rencontre pleine d’émotions  et se penche sur l’avenir de sa carrière musicale.

 

Akeza.net : Aussitôt que ton enfant est né, tu t’es dépêché d’aller rejoindre la mère de ton enfant. Doit-on penser que l’enfant a motivé ton départ ou le processus était déjà en cours ?

 

Yoya : J’attendais impatiemment la naissance d’Issac. Avec sa maman on planifiait bien avant que j’aille les voir ou bien qu’ils viennent me retrouver à Kigali. Finalement, c’est moi qui suis parti les voir.

 

Akeza.net : Comment envisages-tu ta vie en Europe ?

 

Yoya : Pour le moment je savoure toujours le petit. Sinon l’Europe ne va rien changer en ce qui est de ma vie, car je compte continuer à faire de la musique et même porter loin ma carrière. Du coup je me suis déjà inscrit à une école de musique ici pour mener à bien mes projets en tant qu’artiste-musicien.

 

 Akeza.net : N’as-tu pas l’impression d’avoir abandonné ton  orchestre ? Que deviennent-ils ?

 

Yoya : L’orchestre se porte bien, je suis en contact permanent avec eux. Sachez ici que le groupe avec lequel j’étais au Rwanda n’était pas mon orchestre mais on avait juste été tous engagés par un même patron. Par contre mon orchestre était au Burundi mais nous ne travaillions plus avec la crise.

 

Akeza.net : En Europe, tu dois tout faire toi-même. La cuisine, changer les couches, la propreté…faut-il voir en Yoya le genre de papa qui va aider la maman dans les tâches quotidiennes ?

 

Yoya : Rassurez-vous, je compte être un bon père de famille, un père exemplaire pour mon fils. Sinon même au Burundi je n’aimais pas employer  de domestique pour les travaux ménagers…

Yoya pose avec sa petite famille en Angleterre

Yoya pose avec sa petite famille en Angleterre

Akeza.net : Comment était-ce de rencontrer ton fils ? Et la mère de ton fils ?

 

Yoya : Mais quelle question? C’était une joie énorme. Tu as déjà vu mon fils? C’est un trésor qui est là… Clarisse est non seulement la mère de mon fils mais elle était et est toujours ma fiancée, évidemment que j’attendais impatiemment le jour où l’on se reverrait.

 

 

Comments

comments