Yamin Selemani: Une exclusion qui fait polémique…

Yamin Selemani: Une exclusion qui fait polémique…

La même histoire se répète. Exclusion d’un joueur dans l’équipe nationale de football. Après Saido Ntibazonkiza il y a quelques années, c’est le tour de l’ancien capitaine des Hirondelles Yamin Selemani de subir le même sort. Il est accusé d’indiscipline et d’insubordination face au coach actuel. Certains y voient une décision qui intervient au mauvais moment, là où d’autres signalent déjà une bombe à retardement.

Selemani venait de passer 14 ans dans la sélection nationale (depuis 2006). A cette époque, il fait son entrée avec le défenseur Karim Makenze, qui vient de passer récemment son brassard à Berahino. « Il a donc servi la sélection nationale depuis son jeune âge », racontent les plus footeux. Evoluant au poste d’attaquant, cet ancien capitaine était fort techniquement à l’époque, se rappelle Aimé Nzohabonayo, ancien coach du club Inter Star (ancien club de Selemani)

“Je connais très bien Selemani, j’étais sûr que ça allait se passer ainsi […] “

L’on se souviendra notamment du match contre la Mauritanie lorsque son tir fumant (à quelque 35m, depuis le rond central) fait vibrer les filets du camp adverse, permettant au Burundi de signer un troisième but (3-2). Cette magnifique frappe qui reste historique. Il s’est encore illustré contre la RDC en Afrique du Sud dans le cadre du Championnat d’Afrique des Nations en 2014. Suite à une passe lumineuse de Fiston Abdul Razak, Selemani ouvre le score. Mais les Hirondelles finissent par s’incliner (2-1) et leur voyage s’arrête par là. Tous ses exploits font que le monde du football burundais le tiennent en haute estime.

Lire aussi : INTAMBA MU RUGAMBA : l’ancien Capitaine YAMIN SELEMANI suspendu !

En dépit de ses belles prestations, des sources proches du joueur confient que Selemani était un joueur impulsif. Pour ceux qui suivent son évolution depuis le début, cette décision n’est pas une surprise. « Je connais très bien Selemani, j’étais sûr que ça allait se passer ainsi. Le laisser sur le banc de touche, alors qu’il avait encore envie de jouer ne pouvait que le mettre en rogne ».

Patrick Sota, journaliste et analyste du football juge que c’est une mauvaise décision prise à la veille du match capital contre le Nigeria. Ce qui pourrait avoir un impact psychologique négatif. Aimé Nzohabonayo, de son côté, renchérit dans le sens que cette décision pourrait déstabiliser l’équipe. D’autres observateurs avisés du football burundais  disent qu’il aurait fallu attendre la fin des phases de poule pour  lui tirer les oreilles, ajoutant au passage que les linges sales se lavent en famille.

Sur les réseaux sociaux,les internautes réagissent.

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’heure qu’il est, il reste toujours à déterminer en quels termes l’ancien joueur cadre des INTAMBA s’en est pris à son coach. La FFB a sorti un communiqué annonçant son exclusion dans la soirée de ce 20 juin 2019 sans donner plus de détails hormis que le joueur a fait montre d’indiscipline et d’insubordination au coach, violant ainsi les consignes de conduite et de solidarité que se sont convenus les joueurs et le staff pour défendre les couleurs nationales.

A suivre…

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments