We Love Music : ces petits nouveaux qui veulent secouer la musique burundaise

We Love Music : ces petits nouveaux qui veulent secouer la musique burundaise

Ils sont jeunes, plutôt frais et ils ont décidé de s’appeler « We Love Music ». Nouveaux dans le Buja Fleva, ces 2 jeunes chanteurs comptent bien prendre une place de choix dans l’industrie. Mais qui sont-ils, d’où viennent-ils et qu’est ce qui pourrait bien leur faire mériter une place dans l’échiquier de la musique burundaise ?

 


« J’étais descendu à Buja parce que j’avais eu du travail comme DJ. Et lorsque Gusto est venu à Bujumbura, nous avons décidé de reprendre notre ancien projet et de fonder le groupe »


 

De Gitega à Bujumbura

L’histoire de « We Love Music » est celle de jeunes hommes de Gitega que le destin a bien voulu réunir autour d’une même passion. Gusto (Emery NDIKURIYO) et Fernando (Fernand ARANSABIYE) se sont rencontré en 2016. C’est un ami en commun qui les met en contact. A l’époque, Fernand, qui est fils de musiciens, joue dans un live band (karaoké) à l’ESTIS Club de Gitega). Avec son groupe de l’époque, ils sortiront un morceau qu’ils nommeront « Turaborewe ». Un morceau qui de son point de vue a connu beaucoup de succès à Gitega. Gusto, pour sa part, commençait à s’intéresser à la chanson. Quoi que l’idée d’en faire une carrière n’était pas vraiment présente.

Avec leur ami en commun, Fernand et Gusto ont l’idée de créer un groupe de musique. Mais des circonstances feront que le projet n’aboutisse pas. Les 2 compères vont même se perdre de vue durant quelques années. Fernand étant descendu à Bujumbura pour y devenir DJ. Il travaillera notamment comme DJ pour le label MA Production.

Ce n’est que 3 années plus tard qu’ils vont se retrouver à Bujumbura. « J’étais descendu à Buja parce que j’avais eu du travail comme DJ. Et lorsque Gusto est venu à Bujumbura, nous avons décidé de reprendre notre ancien projet et de fonder le groupe », nous explique Fernand. C’était au mois de juillet 2019. Le groupe « We Love Music » venait de naître. Les 2 compères vont commencer à travailler sur le premier morceau. Intitulé « My Place », le morceau sortira en octobre 2019.

L’histoire naissante de ce groupe va croiser la route du réalisateur Landry SB (Grand Pictures). « Je connaissais Landry depuis un moment. Ses bureaux étaient voisins de ceux de MA Production où je travaillais. Il me connaissait comme DJ et ne savait pas que je chantais. Lorsque nous travaillions sur notre second morceau, je lui avais demandé de nous rendre service en nous faisant une petite vidéo pour lancer notre nouvelle chanson. Il n’y croyait pas au départ, mais après avoir écouté notre chanson, il a aimé notre travail et il a proposé de travailler avec nous. Aujourd’hui, c’est lui qui nous accompagne », explique Fernando. Depuis lors, le groupe que produit Grand Picture, trace sa petite route.

 


« Nous avons la chance d’avoir le soutien des artistes. Lorsque tu sors un premier morceau et que tu reçois beaucoup de retours de la part des personnes qui font partie du Game depuis longtemps, cela est très encourageant.


 

Venu pour écrire l’histoire

En un peu plus de 9 mois d’activité, « We Love Music » en est déjà à 4 morceaux sortis, dont 3 clips vidéos. Avec le temps, leur notoriété croit progressivement et il pourrait devenir le nouveau groupe tendance du Buja Fleva. Leur relatif succès est soutenu par certains artistes de l’industrie qui n’hésitent pas à leur donner de la force. Un soutien encourageant pour les jeunes chanteurs. « Nous avons la chance d’avoir le soutien des artistes. Lorsque tu sors un premier morceau et que tu reçois beaucoup de retours de la part des personnes qui font partie du Game depuis longtemps, cela est très encourageant. Cela nous donne la force de travailler dur et d’aller encore plus loin », nous Gusto.

Mais s’ils reçoivent le soutien des anciens, Fernando et Gusto n’ignorent pas le danger d’une séparation et d’une fin de carrière brusque. L’histoire nous en donne des exemples. Les 2 chanteurs comptent sur leur complicité pour maintenir le cap. « C’est vrai que beaucoup de groupe commencent et se séparent très vite. La chance que nous avons (Fernando et moi) c’est que nous nous comprenons parfaitement. Nous faisons en sorte de régler dans le calme tous les petits désaccords que nous pouvons avoir. En même temps, lorsque nous voyons ce qui nous arrive aujourd’hui, on a intérêt à travailler ensemble pour atteindre nos rêves », nous confie Gusto.

 


« Nos aînés sont incontournables au Burundi. Nous, nous voulons aller plus loin. Nous voulons nous retrouver à côtés des grandes stars et porter haut les couleurs du Burundi. Nous voulons changer l’image du Burundi.


 

Et Fernando d’ajouter : « Il est vrai que certains groupes naissent, sortent 3 ou 5 morceaux à succès et disparaissent. Ils ont parfois voulu devenir comme d’autres chanteurs en termes de succès et ils s’en contentent une fois que cet objectif est atteint. Pour notre part, nous n’essayons de ressembler à personne. Nous essayons d’être nous-mêmes et surtout de rester dans le Game autant que possible. Que l’on parle de nous dans 10 ans et même plus »

D’ailleurs, We Love Music ne donne aucune limite à leur succès. Les 2 artistes se voient aux côtés de stars de renom telles que les Sauti Sol ou encore Diamond Platnumz. C’est cela qui conduit leur style et le travail de leur image. « Nos aînés sont incontournables au Burundi. Nous, nous voulons aller plus loin. Nous voulons nous retrouver à côtés des grandes stars et porter haut les couleurs du Burundi. Nous voulons changer l’image du Burundi. C’est même pour cela que nous essayons de faire une musique qui parle à tous. Dans le style comme dans le texte. Nous écrivons de manière à ce que notre musique soit comprise par les burundais et par le reste du monde », affirme Gusto.

Ces 2 artistes aux ambitions bien grandes, entendent bien faire partie de l’histoire quitte à l’écrire eux mêmes. Une entreprise audacieuse qui devra encore une fois passer l’épreuve du temps.

Wait and see !

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments