Watamu et ses incroyables gorges de l’enfer (Hell’s Kitchen) de Marafa

Watamu et ses incroyables gorges de l’enfer (Hell’s Kitchen) de Marafa

Une langue de terre s’élévant depuis les gorges de Hell’s Kitchen ©Akeza.net

 

Traverser l’océan , nager dans l’eau salé de l’océan au milieu de nulle part sous l’œil avisé de nageurs expérimentés , provoquer les poissons , les regarder monter depuis les bas-fonds de l’océan vers cette nourriture salutaire balancée depuis le bateau…..tourner sur place comme si l’on avançait alors que le bateau ne fait que se balancer….illusion….monter sur le toit du bateau , pointer l’horizon , prendre un selfie…c’est dire si l’on peut s’amuser à Watamu ….

 

Menés par Ann Cheptuno, une jeune et dynamique guide touristique, nous avons été voir ce qu’il y a de beau à voir dans cette ville de la côte.

 

Pour moi, le meilleur reste les gorges de Hell’s Kitchen à Marafa. Comme une montagne usée par la nature, les gorges se présentent comme une terre rongée à travers les siècles et refaçonnée par les intempéries. Ce ne sont pas des pierres ou des roches mais plutôt de la terre rouge, dure par endroits, s’érigeant en langues de terre s’élevant vers les sommets, inégales à bien des endroits. On peut le dire, la nature est le meilleur des architectes.

 

Notre guide nous a dit que cet endroit existe depuis des siècles. « Les gens viennent ici admirer les belles choses que la nature peut faire », introduit-il.

Visite de l’équipe des media à l’Océan indien/Watamu © Akeza.net

Visite de l’équipe des media à l’Océan indien/Watamu © Akeza.net

 

Des nombreux décors qui sortent du lot se prêtent à des photos inoubliables, voire intemporelles. Si tu y vas vers les heures du soir, il est possible de profiter de quelques selfies avec le coucher du soleil dans le fond. Pour qui l’as déjà essayé, je peux vous dire que c’est hors de prix.

 

S’il est une chose que je dois reconnaître, c’est la qualité de notre guide. Aucun voyage ne peut être édifiant sans la qualité de ces guides touristiques aux petits soins avec le client, qui anticipent toutes les petites choses dont tu puisses avoir besoin et qui te racontent d’excellentes anecdotes sur les lieux que tu visite et les gens que tu rencontres.

Ballade en bateau dans l'eau salée de l'océan Akeza.net

Ballade en bateau dans l’eau salée de l’océan Akeza.net

Ici , les gens prennent ce travail très au sérieux. Ce n’est pas un travail que l’on fait en attendant de trouver mieux. C’est un travail à part entière. De là viennent sans doute l’efficacité et les succès…
Pour tous ces gens qui se sont pliés en quatre pour nous rendre le séjour agréable, je tire mon chapeau. J’espère que lorsque vous mettrez le cap sur Watamu vous aurez droit aux mêmes guides, et au même traitement.

 

Un effort de conservation :Apprendre des autres

 

La beauté de ces merveilles de la nature, c’est qu’elles puissent se conserver dans la durée. Or, si la nature nous les a données, il est maintenant de notre devoir de les maintenir. Elles ne doivent disparaitre sous aucun prétexte : ni par l’usure du temps parce qu’on les a négligées, ni par la poussée de l’urbanisation, et encore moins parce qu’on n’a pas sur les apprécier et investir pour les protéger.

 

Ailleurs, des efforts non négligeables  sont en train de se faire pour la conservation des espaces touristiques. Le Rwanda, qui est un tout petit pays serait d’ailleurs le champion de la conservation de la région….

 

Au Burundi où nous chantons souvent que nous avons un beau pays où coule le lait et le miel (de par la beauté naturelle, géographique, climatique, etc), de tels efforts doivent être engagés pour nous assurer de léguer à la génération qui vient après nous une terre qui soit encore digne de porter le surnom de « beau pays ».

 

Landry MUGISHA

Comments

comments