VIVRE SA PASSION : Daniel raconte son histoire avec la photo

VIVRE SA PASSION : Daniel raconte son histoire avec la photo
Collage de photos prises par Daniel Banamuhere

Collage de photos prises par Daniel Banamuhere

Deuxième partie de l’histoire de Daniel Lukogho Banamuhere , jeune passionné qui nous raconte comment il en est venu à vivre sa passion. Dernièrement il nous parlait de son histoire avec la musique. Pour la deuxième et dernière partie , c’est de son histoire avec son autre passion :  la photographie. Bonne lecture !

 

La passion je l’avais mais je n’avais pas de matériel. J’ai donc commencé avec un canon de poche. J’étais plus dans la nature car les fleurs  m’attiraient beaucoup. Les gens aimaient ma photographie. Quand je demandai à mon père  de m’acheter un appareil professionnel pour me lancer dans la photographie mais il disait que c’était trop cher. A ce moment-là, j’ai commencé à faire des économies. J’avais en tête d’acheter un CANON 600D. En attendant, j’utilisai le CANON 1100D d’un ami, Peter Aganze. Ce Monsieur m’a beaucoup aidé et ça je ne l’oublierai jamais. Comme mentor, j’aimais bien la photographie d’ETOILE PHOTO DE RÊVE, le plus grand photographe de Kinshasa,

 

Après un long, je dirais très long moment, j’ai eu mon appareil. J’étais si excité que j’ai commencé à prendre des photos de tout ce que je voyais. Alice, la directrice de l’agence  Umuringa a fait appel à moi car elle aimait mes photos. Je me disais que je n’ai jamais touché à la mode. J’ai commencé à viser les personnes,  donc quitter un peu la nature. Un grand ami à moi, Thierry Pregnon, me prêtait le mur de sa chambre. J’ai reçu un appel  d’Alice pour me demander de venir faire des photos dans un  casting de nouveaux mannequins. C’était la toute première fois que je prenais  des photos dans un vrai milieu professionnel.

 

Tout s’est très bien passé et j’ai rendu les photos. Avec le temps, j’ai connu deux grands photographes, HERVE  CISHAHAYO et PHARMAN NIGERE,  qui m’ont beaucoup et alors vraiment beaucoup appris. Ils ont  vu que j’avais une touche et ont décidé de me former. On a fait un shooting pour que j’apprenne direct sur le champ. Comme model il y avait Misha, Ash et Adidja. C’est depuis ce jour que beaucoup  de gens ont remarqué un grand changement dans ma photographie. J’ai aussi rencontré le grand Chris Schwagga ; lui a plutôt était un conseiller d’une très grand importance. Aujourd’hui je crois qu’on peut citer DANIEL LUK PHOTOGRAPHY parmi les photographes du BURUNDI grâce à ces personnes.

 

Je donnerai ce conseil à tous les photographes « L’appareil ne doit jamais te commander, c’est à toi de lui dire ce qu’il doit faire pour donner l’image qui est dans notre pensée. Si aujourd’hui cela n’a pas marché, réveillez-vous demain et continuez ! »
J’aime le Burundi car ce peuple m’a accueilli comme leur propre frère, j’ai toujours dit que cette terre est le deuxième chez moi après le Congo !

 

Edité par Landry MUGISHA

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.