Virginie a un handicap physique, elle travaille quand même

Virginie a un handicap physique, elle travaille quand même
Virginie a un handicap physique, elle travaille quand même (www.akeza.net)

Virginie a un handicap physique, elle travaille quand même (www.akeza.net)

 

Les personnes ayant un handicap ont rejoint les autres dans le domaine de l’auto développement. Virginie HAKIZIMANA a un handicap physique au niveau du pied  mais ses doigts manipulent des fibres de cisaille pour fabriquer des paniers, des plateaux, et divers objets d’ornements agréables à voir. Voici son histoire.

 

Virginie HAKIZIMANA a commencé son métier en 2006 après 4 ans de formation de métiers au centre Etoile du matin de MUSHASHA à Gitega. Après la formation elle a reçu une machine à  coudre et un matériel pour l’aider à démarrer les activités. Toutefois, elle s’est tournée vers la vannerie, un art qui la passionne. Pour des raisons de clientèle, elle a quitté sa province natale de Mwaro pour venir s’installer à Bujumbura.

 

Pour démarrer cette activité,  elle a bénéficié du soutien de l’Union Burundaise des Personnes Handicapée qui donne des formations sur l’entreprenariat, l’élaboration des plans d’affaires, et plans de développement d’entreprises. Cette association aide les personnes ayant un handicap  à accéder au marché  et aux microcrédits.

 

Les objets d'art que Fabrique Virginie HAKIZIMANA (www.akeza.net)

Les objets d’art que Fabrique Virginie HAKIZIMANA (www.akeza.net)

Les matières premières  proviennent de  Gitega où elle a passé la formation. Elle fait des commandes en passant par ses connaissances qui sont à l’intérieur du pays. Une fois  les matériaux disponibles, elle doit se déplacer  pour les récupérer. La durée qu’il faut pour avoir ces matériaux  influe beaucoup sur son métier :’’ je peux connaitre des retards dans la livraison, parfois un client se fâche’’.

 

 

Pourtant elle affiche une fierté totale pour son métier :’’ Avant,  je devais tendre la main à mes frères pour avoir du savon. Tout cela est fini. Maintenant, je peux  survenir à mes besoins, dit-elle avec un sourire.

Comme la plupart des personnes qui travaillent dans l’informel, elle a du mal à établir une comptabilité en bonne et due forme :’’Je ne parviens pas à estimer mes bénéfices par mois. Je dois payer le loyer, la ration journalière,…’’.

 

Virginie HAKIZIMANA expose ses produits au 2e Salon de l’Emploi qui se déroule au Jardin Public de Bujumbura du 13-16 Novembre 2014.

 

 

Benjamin KURIYO, Stagiaire.

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.