VIH/ SIDA : Le message émouvant de Amanda Dushime aux côtés d’Emmanuel Macron

VIH/ SIDA : Le message émouvant de Amanda Dushime aux côtés d’Emmanuel Macron

Les 10 et 11 octobre se tenaient la sixième reconstitution des ressources du fond mondial à Lyon en France. L’objectif du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme était de collecter 14 milliards de dollars. C’est lors de cette reconstitution qu’une jeune fille burundaise de 18 ans vivant avec le VIH/ SIDA, Amanda Martty Dushime a livré un message émouvant aux côtés du Chef d’Etat français Emmanuel Macron.

Elle s’introduit brièvement avant de lancer « Nous rencontrons des difficultés, tels que la prise quotidienne des médicaments, les hospitalisations répétées, les discriminations et les stigmatisations, le poids du secret. Nous vivons et grandissons avec le sentiment d’un avenir incertain ».

Amanda continue son discours en lançant un appel vibrant à la tribune face à un taux d’infections très élevé chez les jeunes et adolescents. « Nos constats sont terribles. Dans le monde, 68% de nouvelles infections concernent les adolescents et les jeunes. Les filles sont particulièrement touchées en Afrique subsaharienne où seul un enfant sur deux a accès aux traitements, les soins pédiatriques sont insuffisants et certains d’entre nous attendent plus de trois ans avant de savoir si leur traitement fonctionne. Nous, jeunes vivant avec le VIH, nous ne réclamons rien de plus que le respect de nos droits, tout simplement le droit de vivre et d’espérer un avenir » réclame-t-elle.

Lire aussi : Santé: Mobiliser 14 milliards de $ pour vaincre la Tuberculose, le SIDA et le Paludisme

Depuis sa naissance, Amanda Dushime vit avec le VIH mais ne sera dépistée qu’à l’âge de 11 ans. A 16ans, elle s’engage auprès de ses paires de l’Association Nationale de Soutien aux Séropositifs et malade du Sida du Burundi. Elle entend bien les aider à mener à bout le combat quotidien contre le VIH/SIDA. « Ce qui m’a le plus motivé en tant que pair-éducatrice, j’ai vécu la même chose. Ce qui m’a motivé encore plus c’est de les aider car les obstacles auxquels on fait face sont plus dure à surmonter seul. Car moi je l’ai vécu seule » raconte-t-elle à Sidaction qui l’interviewe quelques semaines avant sa participation à la sixième reconstitution des ressources du fond mondial.

Lire aussi : VIH/Sida: Evolution des chiffres des personnes connaissant leur statut sérologiques dès 2010

Fondé en 2002, le Fonds mondial est un rassemblement des Etats, du secteur privé, de la société civile et des personnes atteinte du VIH pour lever des fonds. Il a pour objectif d’atteindre l’an 2030 avec zéro sida, zéro tuberculose, et zéro paludisme grâce aux dons récoltés.

Lors de la 6ème reconstitution, le Président de la France, Emmanuel Macron n’a pas manqué de faire pression à la tribune « Personne ne quittera Lyon sans que nous ayons les 14 milliards de dollars. Nous n’avons pas le choix, il y a trop d’Amanda qui nous attendent.

Lire aussi : Confidence : « Je suis vivante et heureuse après 15 ans de vie atteinte de VIH et 19ans de diabète »

Ainsi, le Burundi a contribué à hauteur d’un million de dollars, les Etats-Unis d’Amérique de 4.68 milliards de dollars. L’Ouganda et le Rwanda ont respectivement fait don de 2 millions de dollars et 2.5 millions de dollars. On comptera la contribution du Kenya et de la R.D. Congo de 6 millions de dollars chacun.

Miranda AKIM’

Comments

comments