Urunani, champion de la zone 5 : les détails de cette victoire

Urunani, champion de la zone 5 : les détails de cette victoire
Urunani, champion de la zone 5 : les détails de cette victoire (www.akeza.net)

Urunani, champion de la zone 5 : les détails de cette victoire (www.akeza.net)

Encore une fois, le club URUNANI est sacré champion de la zone 5. La coupe n’ira nulle part, elle reste chez nous. URUNANI vient de reprendre sa  revanche sur son adversaire de l4qn dernier ESPOIR. Voilà c’est la 2ème fois que nos braves jeunes gens se hissent à la tête du Basketball régional. Par ailleurs, il faut saluer le dynamisme du public qui a poussé le club considéré en ce moment comme la meilleure équipe nationale et …régionale !URUNANI a étrillé ESPOIR le champion de l’an dernier, sur un score de 65-56.

 

La rencontre opposant URUNANI à ESPOIR a commencé, après celle d’Eagle wings contre USIU (United states international university), tous les deux  clubs féminin du KENYA. Ils étaient presque au même niveau. Ce ne sont que 5 points qui les ont séparés juste à la fin du temps réglementaire, le score établi à 62-67 en faveur de Eagle Wings. Mais avant cette rencontre, les matchs de consolation avaient d’abord eu lieu. New Stars a pu décrocher la 3ème place, devant Warriors de Ouganda à 84-61 tandis que les gazelles se sont légèrement inclinées auprès de KCCA sur 45-41.

 

La rencontre que tout le monde attendait était la finale masculine. URUNANI contre ESPOIR. D’abord ces équipes se connaissent. Au lancement de cette zone 5, URUNANI avait perdu face à ESPOIR. Avant cela, l’exploit le plus récent est celui du Rwanda, dans la semaine dédié au génocide, comme d’habitude le petit tournoi organisé en mémoire des victimes, a été remporté par URUNANI devant leur adversaire rwandais.

 

Le choc s’est déroulé devant plusieurs personnalités du pays. Les fans étaient surexcités. Comme on vous le dit souvent, ils constituaient le 6ème joueur d’URUNANI. Sur les visages de ces 2 équipes, il s’affichait une certaine détermination. Mais bien avant ce match, le coach du club ESPOIR s’était confié à nous, nous révélant que son club n’a pas l’habitude de jouer devant un public à la manière burundaise (qui anime, jusqu’à la cadence). Cela constitue une problème pour son équipe, car on est toujours aussi sur que le public s’enflamme.

 

Le coup d’envoi est donné. A notre grande surprise, URUNANI se perd complètement. Les changements se suivent sans succès. On remarque qu’il y a un problème de communication au niveau de la liste de base. 1er quarter 6-15 en faveur du club ESPOIR. Or, parmi les choses à éviter quand l’on joue contre ESPOIR, il y a laisser s’installer une grande différence. Ce club, est fort sur le jeu défensif.

 

Le public ne comprend rien. Mais le coach repère la faille. Le numéro 7 du club URUNANI, CUBAHIRO Sudi, un jeune surgi  de nulle part, fait son apparition. Le coach change de système, pas de marquage, désormais c’est d’homme à homme. A partir de cette tactique, les verts blancs(ESPOIR), se perdent aussi. Plusieurs fautes sont commises sur les joueurs d’URUNANI, beaucoup de contres–attaques, sans oublier les tirs de 3 points, lancé par CUBAHIRO Sudi, l’homme du match, permettant ainsi à URUNANI de combler le vide des points. Nous sommes en mi-temps, est le score est de 35-34 en faveur de URUNANI.

 

Pendant la 2ème partie, les consignes sont restent les mêmes. Sudi continue ses assauts, cette fois-ci en utilisant  plus des contres attaques. Le jeune joueur, très calme, reste concentré sur le jeu. On ne pourra pas citer combien il a récupéré des balles, dans la zone adverse. Bravo à ce jeune homme. Les supporteurs animaient chantaient toutes les hymnes traditionnelles de leur club, du coup le club ESPOIR a perdu ses ailes, en commençant de tirer des shoots sans précisions. 70-56 c’est le score du match final URUNANI contre ESPOIR.

 

Avant la remise de la coupe, des prix ont été octroyé aux joueurs qui se sont distinguées. La meilleure marqueuse est Ema du club USIU, et le meilleur marqueur est Steve du club ESPOIR. Les clubs qui témoigné de fair play sont WARRIORS et LES GAZELLES. Le MVP, c’est Landry de URUNANI.

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.