Une conférence publique sur la protection du Kirundi

Une conférence publique sur la protection du Kirundi
Une conférence publique sur la protection du Kirundi (www.akeza.net)

Une conférence publique sur la protection du Kirundi (www.akeza.net)

Le FOCODE (Forum pour la Conscience et le Développement) a organisé le 28 juin 2013 à la paroisse Esprit de Sagesse de Mutanga Sud (communément appelée chez Ntabona), une conférence publique sur les défis de la protection de la langue nationale, le kirundi, comme élément essentiel du patrimoine culturel national du Burundi dans le cadre de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance du Burundi.

 

Cette conférence était co-animée par Pacifique NININAHAZWE, président du FOCODE et le professeur d’université Adrien NTABONA sur le thème « Uhomba ururimi rw’amavukiro ukaba wihomvye ». Les deux exposants ont mis l’accent sur l’importance de la langue nationale dans la vie de chaque être humain et ont montré le danger que court le kirundi aujourd’hui.

 

‘’Combien d’instruits et de dirigeants peuvent encore s’exprimer correctement en kirundi? Combien de pancartes dans les hôpitaux, sur la route, les différents services publics’’ etc avons-nous encore en kirundi?’’ ont-ils souligné. ‘’ Combien de textes de lois sont traduites en kirundi alors qu’il s’agit d’une exigence constitutionnelle? Quelle langue parlent nos enfants? Que sera le kirundi dans la fédération politique de l’East African community? Que sera le kirundi dans 50ans?’’ Telles étaient les principales préoccupations que les exposants ont mis en avant dans cette conférence.

 

Selon eux, les parents devraient enseigner le Kirundi à bas âge à leurs enfants bien que les autres langues soient importantes. Quant aux pouvoir publics ils devraient aussi savoir que la langue maternelle est l’âme d’un peuple et s’investir pour que celle-ci acquiert une place de choix en matière d’éducation.
Dans cette optique, le FOCODE a profité de l’occasion, toujours dans le contexte de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance du Burundi, pour lancer la campagne « IKIRUNDI KIGEZE HE » en vue de plaider pour une politique nationale de la protection du kirundi dans la cadre de l’intégration régionale.

 

Elodie MUCO

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.