Un centre de santé spécialisé dans la médecine traditionnelle

Un centre de santé spécialisé dans la médecine traditionnelle
Sœur Sophie KAMWENUBUSA du centre de santé spécialisé dans la médecine traditionnelle.©Akeza.net

Sœur Sophie KAMWENUBUSA du centre de santé spécialisé dans la médecine traditionnelle.©Akeza.net

 

Il y a encore des institutions qui se sont dotées depuis longtemps  des centres de traitement de maladies avec des médicaments traditionnels fonctionnelles au Burundi. La paroisse Saint Michel a un centre de santé qui traite les maladies de façon traditionnelle : ce centre procède à la préparation des médicaments à administrer aux malades et accueille des malades qui ont des symptômes de maladie.

 

Soeur Sophie KAMWENUBUSA   représentant du centre explique comment elle a commencé le métier : « depuis les années 80, j’ai fait des recherches  sur les plantes médicinales, je me faisais en sorte de  repérer les différentes espèces végétales dans la nature et je m’occupais de chercher la maladie qui pourrait être  guérie par ces plantes. En cas de confusion, je demandais l’avis des tradi-praticiens qui étaient plus expérimentés que moi dans le domaine. »

 

Le centre ne fait pas de consultations

 

Selon Sophie KAMWENUBUSA, le centre ne  fait pas de consultations ou d’examens. Avant d’administrer les médicaments aux malades ,  les sœurs qui travaillent à ce centre  analysent les résultats qui proviennent des structures modernes ,  les hôpitaux ,  les centres de santé et selon la gravité de la maladie des médicaments sont administrés aux malades. Des maladies telles que la malaria, la fièvre typhoïde, les maladies de la peau, les douleurs abdominales peuvent être soignées par des médicaments traditionnels comme l’affirme Sophie KAMWENUBUSA.

 

Les malades viennent à  compte-goutte pour deux raisons : le centre subit l’influence de la médecine moderne. Les gens ont tendance à croire que les médicaments fabriqués à l’industrie  pharmaceutique sont les plus efficaces alors que la plupart des comprimés  sont synthétisés à partir des molécules provenant des plantes médicinales ;   le centre n’est pas bien connu pour pas mal de gens,confie-t-elle.

La préparation inclus le séchage à l’air libre et le broyage pour les feuilles, les racines d’arbres et quelques feuilles ajoutées à l’eau chaude puis filtrées et conservées dans des flacons propres.

Les défis majeurs sont le manque des infrastructures, de matériel pour préparer les médicaments.Le centre a été créé par la congrégation des sœurs Thérèse et il est sous la supervision de la paroisse Saint Michel. Le centre est en cours de réhabilitation  et dans l’avenir il sera doté d’un équipement moderne  pour préparer les médicaments et conserver les médicaments et évidemment de nouvelles infrastructures d’accueil.

 

Benjamin KURIYO

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.