U15 : Quand les joueurs utilisent  un gobelet collectif pour se désaltérer en pleine finale !

U15 : Quand les joueurs utilisent  un gobelet collectif pour se désaltérer en pleine finale !

Un joueur se servant d’un gobelet pour se désaltérer.©Akeza.net 

Dimanche, le 08 janvier s’est déroulée au stade Prince Louis Rwagasore la première édition du championnat des  moins de 15 ans (U15). Bujumbura Mairie croisait Cibitoke. Un bon match riche en action de la part des deux formations. Toutefois, il y a eu plusieurs irrégularités.

Dans son allocution, Emile Rwabayinkovu Responsable de  la Commission du football des jeunes au sein de la FFB est revenu sur le fait que certains Présidents des associations n’ont pas compris l’objectif de cette compétition en sélectionnant parfois de jeunes ayant plus de 15 ans. Lors de la finale, le match a eu un retard de 2 heures alors qu’il était prévu que les jeunes gens livrent le match à 10 heures.

Certes on est à la première édition, mais il n’y a pas de détails à négliger. Si on veut de bons joueurs capables de défendre valablement les couleurs du pays, c’est dès le bas âge qu’il faut investir. En dépit du bon jeu qu’ils montraient, l’équipe de la Mairie de Bujumbura utilisait pour se désaltérer un petit gobelet en plastique probablement pris dans un ménage de l’un des joueurs , en pleine finale. Un membre du staff se chargeait de verser de l’eau dans le gobelet, et les futures vedettes se le passaient.

 

????????????????????????????????????

Un membre  du staff  versant de l’eau à boir dans un gobelet.©Akeza.net

Le championnat national des moins de 15 ans a vu la participation de plus de 15 Provinces. A la finale qui s’avère comme le grand jour de cette compétition, il n’y avait pas d’ambulance au stade. Inutile de rappeler que le brancard est apparu en plein match tenu par  des gamins qui allaient assurer ce travail le match durant.

Le développement du football  est un mur qu’il faut construire en posant une brique sur une autre. Assurons-nous  qu’au-delà de la motivation de construire ce mur, les briques sont bien posées.

Armand NISABWE

bannière

Comments

comments