Transport aérien : 6 nouvelles lignes internationales dans l’EAC

Transport aérien : 6 nouvelles lignes internationales dans l’EAC

Le continent africain attire de plus en plus de monde, c’est ce qui ressort des récents chiffres d’Euromonitor (une institution d’analyse des marchés). Selon ses chiffres, les arrivées internationales en Afrique auraient fortement augmenté en 2017. Pour continuer à conforter cette position, l’EAC compte lancer de nouvelles lignes internationales d’ici la fin de l’année.

Selon Christy Tawii, analyste en recherche d’Euromonitor, le marché du voyage et du tourisme continue d’introduire des produits adaptés aux différents types de voyageurs, ce qui représente une forte croissance dans les principales villes d’Afrique subsaharienne.

Une croissance due à l’intégration numérique

Une croissance qui est essentiellement dû à l’intégration numérique qui accroit l’empreinte du continent et à l’interaction croissante entre les hôtels, les compagnies aériennes et les entreprises de location de voitures. Les plateformes telles que les média sociaux et les méta-moteurs de recherche permettent d’offrir des options de voyage plus robustes pour les visiteurs.

Euromonitor prédit une croissance à 25 millions de voyages d’ici 2022 et affirme que la croissance continue sera stimulée par l’intérêt accru des visiteurs étrangers en raison de taux plus compétitifs.

Rendre les pays de l’EAC plus attractifs

La région est-africaine consent à cet effet des efforts  pour rendre les pays de l’EAC plus attractifs. En effet, d’ici fin de l’année, la Communauté de l’Afrique de l’Est accueillera six nouvelles voies aériennes. Kigali, au Rwanda, offrira de nouveaux itinéraires vers Bruxelles, Londres et Mumbai. Les vols sur FlyDubai relieront Kilimanjaro et Dubaï. D’autres vols relieront Nairobi à Mascate et au Yémen.

Notons que le Kenya et la Tanzanie se retrouvent parmi les 7 pays qui représentent actuellement 70% des voyages internationaux dans la région de l’Afrique subsaharienne. Une position de choix qui devrait s’accroître dans les années à venir.

L’EAC veut donc se positionner sur ce marché africain en pleine croissance et inscrire la sous-région sur la carte des destinations de choix en Afrique.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments