Tournoi Sitting-Volleyball « Turashoboye » : Les équipes féminines Umuco et les Vaillantes se qualifient pour les phases finales

Tournoi Sitting-Volleyball « Turashoboye » : Les équipes féminines Umuco et les Vaillantes se qualifient pour les phases finales

Le Samedi 26 octobre 2019 se clôturaient au terrain dit du département les éliminatoires du tournoi de Sitting volleyball « Turashoboye » côté Dames. C’était des rencontres très disputées qui ont opposé 4 clubs féminins (Umuco, les Vaillantes, UPHP, les Amis) de la région Ouest comprenant les 2 provinces jumelles (Bujumbura-Mairie et Bujumbura). De ces face à face, les équipes rivales Umuco et les Vaillantes ont pu se qualifier pour les phases finales du championnat national du volleyball assis.

Chacune des formations a essayé de prouver son savoir-faire au cours de ces matches. L’ambiance est nette sur terrain pour ces volleyeuses jouant assises à même le sol, avec un filet nettement plus bas et se déplaçant par glissades sur le sol dans la position assise. Comme c’était agréable de les entendre entonner le slogan de leurs équipes respectives, à chaque point gagné. Ceci en guise d’encouragement et de camouflage à leurs détracteurs. Ce qui par ailleurs a démontré l’engouement et la détermination de ces sportives du handisport. Il va sans dire que le leitmotiv « Turashoboye » (on est capables) marche bien.

Chaque équipe a livré 3 matches. Mais l’enjeu est de garder les 2 premières équipes au niveau de chaque région comme le stipule les règles du tournoi. Ainsi donc, avant le verdict de ces matches, pourtant très animés du début à la fin, on a assisté à un derby très attendu qui a opposé les 2 grandes rivales Umuco et les Vaillantes. On a constate que ce sont des équipes qui se connaissent bien. Après un face à face très disputé avec une certaine dose d’expérience, Umuco (l’habituée des grands rendez-vous) finit par prendre le dessus sur les Vaillantes en s’imposant sur 3 sets à 1 en série de (25-23,15-25,22-25,18-25). Au moment où les vaillantes s’étaient imposées face à l’UPHB sur 3 sets à 0 en séries de (25-22,25-22, 25-13).

Rien de mieux que l’expérience !

Pour Patrice Niyonsaba, coach du club Umuco, l’expérience a beaucoup contribué pour qu’elles puissent décrocher cette victoire. « Nous représentons souvent le pays à l’extérieur (Kenya, Ouganda, Rwanda). Mais également nous avons effectué beaucoup d’entrainements pour être en forme ». Il indique qu’ils vont poursuivre les entrainements pour bien se préparer aux phases finales du championnat national qui s’annoncent pour bientôt.

En image l’équipe Umuco.©akeza.net

S’exprimant sur la défaite concédée face au club Umuco, Ernest Nzisabira, coach des Vaillantes indique que la fatigue des joueuses est la première des causes. Selon lui, les matches ont perduré parce qu’ils ont commencé avec du retard et ses joueuses n’ont pas pu être endurantes. Il tient également à relever le manque d’expérience et de technicité. Qu’à cela ne tienne, Ernest promet de multiplier les entrainements pour son club même s’il déplore un manque de moyens et de terrains d’entrainement.

Chantal Nshimirimana, capitaine des Vaillantes, abonde dans le même sens que son coach en indiquant que l’endurance leur a fait défaut. Et qui dit endurance sous-entend expérience, vous l’aurez compris. Du côté de son homologue d’Umuco, Evelyne Manishimwe c’est une allégresse pour leur victoire, en dépit de l’absence de leur meilleure attaquante. Elle poursuit en affirmant que c’est grâce à la technique de 3 passes qu’elles ont pu s’imposer et espère qu’elles vont être championne au niveau national.

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments