Tourisme : « Un  milliard de touristes, un milliard d’opportunités »

Tourisme : « Un  milliard de touristes, un milliard d’opportunités »

Carmen NIBIGIRA , coordinatrice régionale de l’EATP ©DR

Alors que le monde célèbre la journée mondiale du tourisme ce dimanche 27 Septembre 2015, Carmen NIBIGIRA, coordinatrice régionale de la plateforme du tourisme est-africain a sorti un discours sur les forces et les opportunités  du tourisme dans l’EAC. 

De l’anglais, Akeza.net a traduit son discours et vous propose une version française. A lire, à commenter et à partager.

 

« Un milliard de touristes et un milliard d’opportunités », tel est le message de  la Journée Mondiale du tourisme cette année.

Le tourisme est, sans aucun doute,  le secteur socio-économique capable de déverrouiller les possibilités grâce à sa chaîne de valeur dans le monde entier et en particulier, dans cette Afrique de l’Est que je suis fier d’appeler ma maison. J’ai eu l’occasion de voyager, de travailler, et de connaitre les cinq pays de l’Afrique de l’Est dans mes différents voyages. Je me sens privilégiée et honorée d’avoir pu goûter à certains des meilleures expériences et services touristiques que l’EAC  peut offrir.

J’ai grandi sur les rives du lac Tanganyika à Bujumbura, au Burundi et j’ai toujours été friande de la magie du tourisme autour des lacs, des rivières et des  ruisseaux. Partout où je suis allée en Afrique de l’Est, j’ai toujours été  à la recherche de cette expérience, que ce soit au lac Muhazi au Rwanda, au lac Victoria dans les alentours de Kampala et  Kisumu et j’ai hâte  de me rendre  au nord du Kenya afin de voir par moi-même la paisible magie du lac Turkana et revenir aux  plages côtières de la côte est-africaine sur les rives de l’océan Indien.

 

Certes, il y a encore tellement de choses à voir, à faire et à expérimenter dans cette vaste région que nous  appelons chez nous. Autrement dit, l’Afrique de l’est est une destination magique qui brille comme une perle, s’élève en mille et une collines, et se positionne comme l’âme et le cœur battant de l’Afrique. La liste de nos  merveilles est énorme ……

 

C’est notre région qui a donné au monde un avant-goût de ce que devrait être un safari. Dans notre région, nous pouvons nous vanter d’avoir  certains des plus divers et uniques jeux de parcs, des réserves et des écosystèmes.
Avec la somme de  toutes ces images et  sons de la région, l’Afrique de l’Est ne pourrait jamais être complète sans ses habitants. Nous pouvons nous vanter d’avoir un large éventail de traditions et patrimoines culturels, de la chaleur qui attire toujours les gens de tous les coins du monde.

 

En un mot,  notre Afrique de l’Est est la pièce maîtresse de ce qu’une région peut et devrait offrir au voyageur mondial. La diversité de ce qui peut être vu et vécu dans cette région nous attire les faveurs de plus d’un voyageur. De l’arôme et du goût de notre gastronomie diversifiée aux danses culturelles uniques de nos peuples qui sont si divers et pourtant ne forment qu’un. De la jungle sauvage de la grande Masaï Mara aux sommets de la Kilimandjaro; du grand océan à l’est vers les grands lacs à l’ouest en passant par tout ce qu’il y a entre les deux , nous avons toutes les bonnes raisons d’être fiers de ce que nous avons, mais surtout, nous avons toutes les bonnes raisons de vanter nos richesses touristiques  aux peuples venant d’autres régions du  monde tandis que nous voyageons aussi pour nous délecter des merveilles que nous avons.

 

Nos villes sont aujourd’hui  des centres industriels et commerciaux en plein essor. Mais plus encore, ils continuent d’accueillir des milliers de délégations d’affaires venus  pour participer à de grandes conférences et événements  locaux, régionaux et internationaux. Encore une fois, comme  ce fut le cas aux  17e et 18e siècles, l’Afrique de l’Est attire les gens du monde entier.

Le message de cette année « un milliard de touristes et un milliard d’opportunités »  résonne directement en moi et j’espère qu’il saura nous attirer des  amateurs de tourisme, des investisseurs, des décideurs et que chacun d’entre nous en tant que citoyen de l’EAC sera interpellé à se mettre en action. Partir à l’aventure et découvrir ce que notre région a à offrir. Je me suis engagé à être un ambassadeur de l’Afrique de l’est partout où je vais, avec la profonde assurance  que nous avons ce qu’il faut pour être une destination de choix et d’excellence.

 

Cette semaine, tandis que  nous réfléchissions sur le thème de cette année, je me suis demandée ce que nous sommes en train de faire  de ces statistiques et quel impact nous pouvons avoir  dans notre région et dans nos communautés. Ceux d’entre nous qui  développent, offrent la visibilité, mettent en valeur ou travaillent à l’élaboration  de produits et services touristiques , devraient se demander s’ils  sont en train de faire les changements nécessaires pour s’adapter aux mutations qui se produisent au niveau local, national et régional.

 

Nous devrions tourner le sens de nos viseurs vers l’intérieur, voir et compter  nos citoyens et habitants de l’Afrique de l’Est dans la chaîne de valeur du tourisme du point de vue des consommateurs et des producteurs de tourisme. Nous sommes les catalyseurs du secteur du tourisme, nous sommes d’inévitables partenaires, actionnaires et investisseurs. Le récit doit changer pour nous ressembler, nous être familier, résonner en nous  et le plus important nous amener à être impliqués et à participer.

 

Lorsque nous pouvons maintenant voyager avec nos cartes d’identité nationales et des cartes d’étudiants et franchir des frontières, offrir des facilités aux voyageurs comme un visa touristique unique dans trois pays ; quand nous voyons un mouvement régional qui se passe, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander comment nous pouvons créer de la valeur pour tous les partenaires dans le tourisme.

Notre infrastructure routière est en pleine expansion et s’améliore, renforçant ainsi  la connectivité régionale qui se traduit par plus de commerce, de tourisme et d’ harmonie dans la région.

 

Et pendant que tout  cela se produit, nous devons aller plus loin en mettant en œuvre une politique d’ouverture de notre espace régional aérien, ce qui rendrait les voyages en avion  plus abordables  réduirait  la durée de voyage et plus important  encore rendrait l’ensemble de la  région plus ouvert et plus accessible.

 

Chers citoyens et habitants de l’Afrique de l’Est, que vous voyagiez en Afrique de l’Est pour affaires, loisir, tourisme ou  pour rendre visite aux  amis et à la famille, considérez-vous comme faisant partie de cette vision de la journée mondiale du tourisme de cette année. Chaque franc, shilling, dollar et euro dépensé  en Afrique orientale contribuera au développement socio-économique de notre chez nous: l’Afrique de l’Est. Vous faites partie du milliard de touristes que nous visons, nous comptons sur vous et nous vous invitons à faire partie de cette industrie touristique de premier plan en Afrique de l’Est. Les opportunités  seront créées si nous pouvons tous ensemble faire tomber les barrières, abattre les murs et refuser le statu quo dans le tourisme. En tant que citoyens de l’Afrique de l’Est, en tant que consommateurs et en tant que partenaires, nous pouvons changer le paysage du tourisme pour toujours et pour le mieux.

 

Soyons parties prenantes de ce mouvement, nous sommes tous concernés !

 

 

Traduit par Landry MUGISHA.

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.