TIC : De l’analogique au numérique au Burundi, quels avantages ?

TIC : De l’analogique au numérique au Burundi, quels avantages ?

La transition vers la Télévision Numérique Terrestre(TNT) est un agenda planétaire qui s’inscrit dans une perspective de développement en général et de modernisation du secteur de radiodiffusion en particulier. Cette migration consiste à arrêter le mode de diffusion analogique au profit du numérique. Partant de là, quels sont les avantages, les moyens mis en place ainsi que les défis ? L’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications au Burundi(ARCT) donne les détails.

 

L’ARCT indique que différents accords régionaux ont été adoptés sous l’égide de l’Union Internationale des Télécommunications pour permettre cette migration. Lesquels accords ont été complété par les décisions de la conférence Mondiale des Radiocommunications de 2012 qui ont permis la réduction de la portion de la bande UHF (Ultra Haute Fréquence).Elle est passée de 470-860 à 470-698MHZ, ce qui permet d’avoir une économie du spectre des fréquences. De son côté, le Burundi a planifié la radiodiffusion télévisuelle dans la bande UHF et la radiodiffusion sonore dans la bande VHF (Very High Frequency).

 

Enjeux et avantages

Selon l’ARCT, cette migration vers la TNT va de pair avec un certain nombre d’implications en l’occurrence économiques et financieres, technologiques, sociales et environnementales, législatives, règlementaires et politiques.

D’une part, cette transition vers la TNT vise la réalisation des économies. Avec le numérique, il y a plus de chaines de télévision, images et sons de très bonne qualité, économie du spectre des fréquences qui permet de se doter d’un internet Haut-débit, nouvelles licences Mobile 4G, meilleure couverture du territoire.

D’autre part, ce passage est également une occasion pour réduire la fracture numérique pour améliorer la qualité des services. Cela va contribuer au relèvement du trésor public partant stimuler  la croissance économique dans le pays.

 

Mais à quel prix?

Au regard de tous ces avantages, il y a lieu de se demander s’il y aurait des actions déjà entreprises pour permettre cette migration. L’ARCT a déjà mis en place des moyens réglementaires et matériels.

Pour ce qui est en rapport avec la règlementation, il y a déjà la mise en place d’une politique nationale de communication avec 4 volets, un projet de loi portant dispositions organiques sur les communications électroniques et ses différents textes d’application sont déjà disponibles.

Il y a aussi la mise en place de l’organe en charge de l’exploitation du premier réseau de distribution des signaux de Tv Numériques à savoir la STNB (Société de Télédiffusion Numérique du Burundi).

Pour ce qui est du matériel, l’ARCT a indiqué qu’ils ont déjà installé des émetteurs de télé numériques sur 11 sites. Le Gouvernement à travers la STNB va commander 190 000 décodeurs dont le mode d’accès reste à déterminer.

 

Les défis ne manquent pas…

Avec tous les bienfaits que porte cette migration, les défis persistent encore. Cette numérisation endosse 4 principales menaces en l’occurrence l’obsolescence des équipements analogiques, le commerce informel des équipements analogiques au travers des frontières, le commerce des équipements qui ne répondent pas aux standards et spécifications techniques arrêtés, la spéculation commerciale (des gens qui vendent les anciens postes téléviseurs à un prix bas pour concurrencer les nouveaux).

 

« Cette migration est une affaire de tous… »

L’ARCT fait savoir que ce processus de transition est complexe parce qu’il engage le pays sur le long terme. Ainsi pour conduire ce processus avec succès, il faut un plan de transition partagé par toutes les parties prenantes en l’occurrence les consommateurs, les opérateurs (radiodiffuseurs et télédiffuseurs, les télécommunications) et les pouvoirs publics. Pour ce faire, cette agence appelle à travailler main dans la main pour conduire avec succès la migration vers le numérique et profiter au maximum les économies y afférentes.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments