Tennis: Sada Nahimana décroche le titre au Lagos Open pour sa première fois

Tennis: Sada Nahimana décroche le titre au Lagos Open pour sa première fois

Sada Nahimana avec son trophée.©LagosOpen

La nouvelle fait la une des réseaux sociaux. Une burundaise qui vient de remporter son tout premier titre en simple (Dames) de l’International Tennis Federation (ITF) lors du tournoi Lagos Open Tennis 2019 en cours à Lagos au Nigéria du 7 au 20 Octobre 2019. Agée de 18 ans, Sada Nahimana devient la première africaine(Junior) à réaliser cet exploit grâce à sa victoire contre la brésilienne Laura Pigossi (25 ans).

Après 3 essaies, dit-on, le rêve tant envouté de la jeune talentueuse Sada a fini par se concrétiser ce 14 octobre sur le cours du tournoi ITF World Tennis au Lagos. Une réalisation qui a émerveillé plus d’un, vis à vis de cette pépite qui ne cesse de brandir les couleurs nationales sur la scène internationale.
Il y a de cela 12 ans qu’aucune autre africaine ne l’avait encore remporté depuis le règne de la sud-africaine Chanelle Scheepers(senior) en 2007. De son côté, cette reine du tennis en Afrique n’en revient pas et affirme être contente de cet exploit. Tout en indiquant qu’elle s’était bien préparée.

De passage au Burundi en juillet dernier, Sada affirmait son ambition de placer la barre plus haut surtout pour sa carrière professionnelle. Elle, qui a connu son heure de gloire à maintes reprises dans la catégorie des juniors, en devenant la numéro 1 du tennis en Afrique. Mais également en prenant part aux tournois de grande envergure tel que les “Grand Chelem”.

Pour sa première fois au Nigéria, Sada aura laissé une histoire derrière. Du fait qu’elle s’est démarquée tout au long de ce tournoi avec des performances extraordinaires. En demi-finale, Sada s’était également imposée en battant la Suédoise Fanny Oslund en série (6-3,6-1). Qui pourrait donc l’arrêter en finale quand elle bat la brésilienne Laura Pigossi (qui semble avoir plus d’expérience qu’elle) en série de (2-6, 6-4, 6-3).

Grace à ses belles prouesses, Sada reçoit également le soutien de la fédération burundaise de Tennis. Lors de notre entretien avec elle en juillet, elle confie à notre rédaction qu’elle aimerait avoir plus de soutien pour sa carrière. En ces mots, elle s’était exprimée: « Quand tu es junior (moins de 18 ans) c’est la Fédération Internationale de Tennis qui t’aide en tout mais quand tu atteins 18 ans, tu entres dans le professionnalisme et là tu dois assurer toutes les dépenses. C’est pourquoi j’ai besoin du soutien de la part de mon pays ou de toute autre personne afin de continuer à participer dans ces grands tournois, car je veux être professionnelle ».

Sans pour autant verser dans le fanatisme, cette jeune fille promet un bel avenir. Même si prochainement Sada va embrasser la carrière professionnelle, signalons qu’elle reste la seule africaine à figurer dans le top 50 des tenniswomen Junior au niveau mondial précisément à la 15ème place.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments