[Talents Emergents] : Iddy MUSEREMU, l’attaquant qui ne tremble pas devant les buts

[Talents Emergents] : Iddy MUSEREMU, l’attaquant qui ne tremble pas devant les buts

La série « Talents Emergents » vient mettre en exergue  le parcours des jeunes talents burundais au niveau local dans différentes disciplines sportives. Peu médiatisés, ils se retrouvent à la croisée des chemins au sein d’un environnement qui ne leur permet pas d’exploiter ou encore de jouir pleinement de leur talent.

 

Dans le premier article de notre dossier, nous partons à la découverte du buteur Iddy MUSEREMU, attaquant-ailier en verve du club Le Messager Ngozi FC (équipe championne) et meilleur buteur de la saison 2019-2020. Son sens du but n’est plus à prouver.  

 

Iddy MUSEREMU est l’un des attaquants les plus en vue des compétitions locales burundaises

 

Débuts d’un talent précoce

 

Son punch dans le jeu fait de lui l’un des attaquants les plus en vue des compétitions locales burundaises. Quand il ne joue pas son absence se fait ressentir aussitôt. Ce jeune ailier de 24 ans (du moins sur sa licence) régale par son sens du but. Il ne tremble pas devant les buts, qu’on lui serve un caviar (passe décisive) ou qu’il perce par lui-même. Avec un appétit féroce, ce numéro 7 arpente le couloir.  Il peut s’enorgueillir d’une technique de conduite de balle irréprochable. Avec force dribbles et contrôle orienté (blocage), il manie bien  ses 2 pieds.

 

« Mon évolution était si rapide à tel enseigne que je n’ai fait plus de 5 mois dans aucun de ces clubs »

 

C’est la commune Shikiro de la province Ngozi qui a vu naître ce talent au cours de l’année 1995. Il arrivait dans une fratrie qui compte aujourd’hui 6 enfants. Ses premiers pas au foot seront guidés par l’équipe des minimes OK Bazzar.

 

L’adrénaline prenant, Iddy va évoluer rapidement en signant son passage au sein des clubs de la 4ème division comme Islamique FC, J.S FC et Arabica FC des U17. « Mon évolution était si rapide à tel enseigne que je n’ai fait plus de 5 mois dans aucun de ces clubs », se souvient-il.

 

Iddy MUSEREMU figure dans l’équipe-type pour les saisons 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020. En 2019, il est élu 2 fois joueur du mois

 

Toute une aventure avec Le Messager NGOZI FC

 

Son aventure avec son actuel club Le Messager Ngozi FC ( champion national actuel ) commence en 2007 à l’issue d’un test. A cette époque, le club de Ngozi est en 3ème division. Au fil des saisons, il monte les échelons passant de la 3ème division à la deuxième puis en première division. Sa touche de balle ne tarde pas à faire ses marques sous les couleurs des jaunes et noirs. En 2011, il est élu meilleur joueur du tournoi des U17 Copa Coca cola en ligue B.

 

Cinq ans plus tard, son club qui a rejoint la Ligue A soulève la Coupe du Président, édition 2016. Avec ses bonnes percées et sa rapidité, difficile d’arrêter celui qui figure dans l’équipe-type pour les saisons 2017-2018 et 2018-2019. En 2019, il est élu 2 fois joueur du mois (Février et Octobre) du championnat national. Bon en tirs de coups francs entrant, capable de marquer de la tête sur corner et tir cadré, Iddy devient de plus en plus la bête noire des portiers ces derniers temps. Une technique qui découle de son talent inné et qu’il fait mûrir lors de ses entraînements individuels, indique-t-il. Plus récemment, il est élu dans l’équipe-type pour la saison 2019-2020.

 

« Dans le foot burundais, il n’y a pas d’argent. C’est donc difficile de se construire une carrière professionnelle »

 

13 ans sans transfert ?

 

Alors qu’ils sont nombreux à dire que le club Le Messager ne libère pas ses joueurs et que c’est la raison pour laquelle Iddy vient de passer autant d’années sans transfert, le joueur ne leur donne pas raison. « Le Messager libère les joueurs à condition que tu te trouves un club sérieux. Vous savez qu’il y a ceux qui sont déjà partis comme le milieu-gaucher Enock SABUMUKAMA (évoluant à Zesco United en Zambie). Concernant mon cas, on ne m’a pas refusé un transfert. J’ai pu avoir un club dernièrement mais les négociations n’ont pas abouti entre les 2 parties jusqu’à ce que le club laisse tomber ».

 

Toutefois, Iddy reconnait les conséquences pour un joueur qui ne bénéficie pas de transfert tout au long de sa carrière. «Etre dans un club sans pouvoir bénéficier de transfert ou qu’on refuse de te libérer, c’est vraiment un grand défi. Tu n’avances pas. De plus, dans le foot burundais, il n’y a pas d’argent. C’est donc difficile de se construire une carrière professionnelle », explique-t-il.

 

Avec 19 buts , Iddy est le meilleur buteur de la Primus League 

 

La bête noire des portiers

 

Après 13 ans chez les jaunes et noirs du Nord, Iddy ne tarit pas d’éloges pour son club. «Je ne saurai pas comment remercier Messager pour ce qu’il a fait de moi. Il m’a formé depuis mon jeune âge. Si je suis ce que je suis aujourd’hui c’est grâce à Messager. J’ai vraiment eu de beaux jours au sein de l’académie. En peu de mots, Je peux dire que le club Messager est bien organisé et structuré par rapport à d’autres clubs ».

 

Diplômée en informatique de Maintenance, notre Iddy s’identifie déjà à Eden Hazard, le Numéro 7 des Merengue. Son rêve est de jouer en professionnel en intégrant des clubs étrangers afin de vivifier son talent en s’offrant une certaine expérience. A en croire ses propos, il serait ouvert à n’importe quel club de l’extérieur du pays.

 

Titularisé souvent, courageux, déterminé et vivace, avec ses 1m 65, Iddy s’illustre aussi en tant que passeur décisif. Il a horreur de sortir du terrain sans faire trembler les filets au moins une fois. L’estime de soi quand il est sur terrain est l’un de ses atouts.

 

Actuellement, il fait la fierté du club Le Messager Ngozi FC (tenant du titre de la PL ). Avec 19 réalisations à son compteur , Iddy est le meilleur buteur du championnat, saison 2019-2020.

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments