Sur les traces des musiciens de l’âge d’or de la musique burundaise : Philippe NTAWANKUKWIGIZE du groupe Abashazangendo

Sur les traces des musiciens de l’âge d’or de la musique burundaise : Philippe NTAWANKUKWIGIZE du groupe Abashazangendo

Dans l’histoire de la musique burundaise, les année 70-80 représentent la période qui a façonné ce que l’on pourrait qualifier de « classiques de la musique burundaise ». Les artistes les plus connu et les plus emblématique, que d’aucuns considèrent comme des références dans la musique de notre pays ont connu le pic de leur production et de leurs succès à ce moment-là : Tchanjo Amissi, Nikiza David alias NikDave, Africa Nova, et bien d’autres.

Dans cette série d’articles, nous rencontrons ceux d’entre eux qui sont encore en vie et qui se sont regroupé dans l’orchestre AKIWACU Band.

Cet article est consacré à Philippe NTAWANKUKWIGIZE, connu pour des chansons Ntacica urukundo nk’amafaranga , kwubaka si ukubomora , etc.

 

Qui est Philippe NTAWANKUKWIGIZE ?

Je m’appelle Philippe NTAWANKUKWIGIZE, j’ai 58 ans. Je fais partie du groupe AKIWACU Band, un orchestre de vétérans dans la musique burundaise, les vieux.

J’ai fait mes débuts dans l’orchestre ABASHAZANGENDO vers les années 1986-1987. Je chantais et j’étais musicien. On a participé à plusieurs compétitions au niveau communale et au niveau des zones

Parfois on écoute les chansons actuelles et on ne comprend pas de quoi ça parle

Chansons notables 

-Ntacica urukundo nk’amafaranga, (jewe ijoro n’umutaga, ndara niyumvira, uwo nakunze , cherie we)

-Kwubaka si ukubomora ni ugushinga rukaguma

-Kera nahora nza iwanyu

-Uratamba agasiga

-Umugore mwiza yorima

-Kuruzi benga (nzokujana ku ruzi benga, umusozi witwa songa, iyupfa wirebanga, iyuzopfa wiseguje ibuye)

-etc

Ce qu’il pense de la musique actuelle

La musique actuelle n’est pas mal du tout. Le grand défi se trouve au niveau de la composition des textes. La richesse du texte, la créativité ne sont pas là. La musique burundaise actuelle fait fi de plusieurs thématiques. En même temps, en écoutant une chanson des années 80, il est impossible de ne pas comprendre le message véhiculé. Parfois on écoute les chansons actuelles et on ne comprend pas de quoi ça parle. La musique burundaise actuelle parle presqu’exclusivement d’amour, une petite portion de l’amour. C’est un handicap.

D’où vient le succès des chansons de votre époque ?

Le succès de ces chansons vient de leurs textes, les histoires qu’elles racontent. On peut suivre une histoire, comprendre ses débuts et la suivre jusqu’au bout. Souvent ce sont des histoires touchantes.

Sur AKIWACU Band

AKIWACU Band nous permet de nous rassembler et de rester actifs bien que nous soyons à la retraite. Un chanteur ou un musicien ne peut pas arrêter de jouer, de chanter. Laisser tomber son métier, sa passion peut avoir des conséquences néfastes sur la santé même du concerné. Il était important pour nous de continuer notre passion, notre métier. Nous nous sommes retrouvés et en avons discuté. Ainsi, AKIWACU Band est né.

 

Miranda AKIM’

Comments

comments