Stylisme : Bedel Fashion, une nouvelle étoile est née

Stylisme : Bedel Fashion, une nouvelle étoile est née

Bedel Niyonkuru entouré de mannequins habillé par Bedel Fashion ©Akeza.net

Nouveau dans le paysage du stylisme burundais, BEDEL Fashion fait déjà parler de lui. En effet, le jeune styliste burundais n’est dans le métier que depuis peu et déjà il présente sa collection. Mais qui est ce nouveau venu qui semble attirer de plus en plus d’admirateurs et qui tente de se positionner comme la relève, si non une sorte de renaissance du stylisme « Made in Burundi » ?

 

Prédestiné à être styliste

Bedel Niyonkuru et la couture, c’est une histoire d’amour. Une histoire qui commence dès sa tendre enfance. « C’est une longue histoire. Je pense que j’ai commencé à faire cela depuis tout petit. Dans ma famille ils me racontent qu’à l’âge de 3 ans déjà, j’exigeais le genre de modèle que j’allais porter. Quand je ne recevais pas exactement ce que je veux, je pleurnichais », nous raconte-il.

Fils de couturier, le jeune Bedel tombe dans le bain très tôt.  A l’âge de 6 ans, il tente de recoudre une culotte qu’il avait décousue auparavant pour comprendre comment elle avait été conçue. L’aventure dans l’univers du tissu et de l’aiguille venait certainement de commencer pour lui.

Mais le chemin n’a pas été facile, car même si son père est couturier, Bedel ne fréquente pas l’atelier de son père. Celui-ci le tenait loin des machines à coudre de peur que la couture ne l’éloigne de l’école. Il s’est donc tourné vers des couturiers apprentis de son père qui lui donneront des habits à recoudre. Un travail qu’il fera bien, à la grande surprise des gens. Devant le talent et la passion du jeune homme, son père le laissera, contre son gré, faire de la couture. Une activité qu’il fera en intermittence avec ses études.

Création Bedel Fashion ©Akeza.net

Un talent qui parle de lui-même

C’est en 2013, avec un investissement modeste (2 machines à coudre ordinaire, 1 machine à surfiler et 1 machine à boutonnière) que Bedel décide de faire de la couture son métier. Avec Un métier qu’il fait avec du cœur et beaucoup de talent. Ce qui se démontre par l’originalité et la beauté de ses créations stylistiques. Il a réussi à trouver le parfait agencement entre modernité et tradition. Excellent dans plusieurs registres, les créations du jeune styliste sont d’une beauté et d’une qualité unique avec un détail porté à la finition à en faire pâlir plusieurs. Que ce soit dans un style urbain (T-shirt, culotte, sweetshirt etc.), classique (costumes, robes de soirée) ou dans des créations plus excentrique, Bedel excelle.

Pourtant, Bedel avoue ne pas vraiment avoir de repères dans le mode de la couture. « J’improvise », affirme-t-il. Ce qui pourrait expliquer le caractère plutôt unique de ces créations.

S’il devait avoir un repère dans ce métier, ce serait son père qui, dit-il, était un grand couturier qui a même fait des vêtements pour feu président Cyprien Ntaryamira.

Avec un style et une touche propre à lui, Bedel a une clientèle à majorité jeune et pour la plupart de la gente féminine. Des jeunes qui semblent être tombé amoureux de son travail, vu les allées et venues dans son atelier de couture dans le centre-ville de Bujumbura. Et même si les couturiers ont souvent la réputation d’être des retardataires, Bedel affirme éviter au mieux les désagréments. « Je ne dirais pas que je suis un saint mais on essaie d’être toujours à temps. Il arrive qu’en cousant le vêtement, je m’aperçois de petits défauts et que j’essaie de corriger », dit-il.

Le jeune styliste a par ailleurs habillé l’humoriste et animateur radio Alfred Aubin Mugenzi, plus connu sous le nom de KIGINGI, lors des 2 éditions du Kigingi Summer Comedy. Kigingi n’a d’ailleurs à encensé le jeune créateur pour son travail exceptionnel.

Création Bedel Fashion ©Akeza.net

Des ambitions de grandeur

Pour la jeune maison de stylisme que dirige Bedel Niyonkuru, le plus est de proposer au client un produit qui va au-delà de la simple couture. Entouré d’une équipe de 5 jeunes couturiers passionnés au sein de sa maison de couture, Bedel Fashion, Bedel Niyonkuru travaille pour présenter au public une collection originale qui est le fruit d’un travail d’équipe. Une collection qui a déjà été présentée lors de 2 défilés.

Il nourrit de grande ambition pour sa carrière dans le métier et il se donne les moyens pour y arriver. « Je veux que Bedel Fashion soit un vêtement de marque, un vêtement prestigieux, une étiquette de vêtement de valeur. Et puis je travaille ardemment pour pouvoir un jour habiller les célébrités de l’Afrique de l’Est pour commencer et enchainer avec les autres », affirme-t-il.

Et avec une capacité de production annuelle dépassant les 400 produits/an. Bedel Fashion vise les sommets.

Lentement mais surement, Bedel Niyonkuru fait ses preuves et s’installe dans le paysage de la couture au Burundi. Avec le talent et le savoir qui le caractérise, le chemin semble tracé pour ce jeune styliste. Ainsi pourra-t-on dire : « une étoile est née »

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments