Steven Sogo sort un nouvel album et entame une longue tournée aux Etats-Unis

Steven Sogo sort un nouvel album et  entame une longue tournée aux Etats-Unis (www.akeza.net)

Steven Sogo sort un nouvel album et entame une longue tournée aux Etats-Unis (www.akeza.net)

 

Steven Sogo a compris que son Burundi natal n’a pas que le thé et le café à exporter. La musique et la culture burundaise sont d’une telle richesse. Et Steven Sogo les exporte à merveille. En ce moment, le célèbre ambassadeur de la culture burundaise travaille à la finition de 4è album ‘’MBali Sana ‘’ et se prépare à de nombreux voyages.

 

Akeza.net : Qu’est-ce que cet album apporte de nouveau ?

 

Steven Sogo : La liberté. Cet album comporte plusieurs styles de musique. Je ne me suis pas borné sur un seul style comme avant. Je me laisse aller, je crée, je respire, je vis. Il y a de la pop, du tradi-moderne, mais aussi de la recherche au niveau des instruments traditionnels. Donc c’est un album libre et je suis fier de cet album. Je sens que je vais arriver très loin que j’aurai beaucoup d’opportunités, en particulier t dans la région de l’Afrique de l’East Africa parce que 80% de cet album est en Swahili. Je vais ainsi pénétrer le marché de l’East Africa, sans pour autant perdre ma culture, mon originalité.

 

Akeza.net : Igondera…est-ce un nouvel instrument ou tu le remets simplement au gout du jour ?

 

Steven Sogo : Cet instrument existait déjà, surtout dans le monde des chorales. Il est surtout utilisé dans les églises protestantes des provinces de l’ouest du pays comme Bubanza, Cibitoke. Je pense que l’instrument tire son origine du Congo et comme ce sont des provinces frontalières, les gens l’auraient naturellement récupéré. Personnellement, je travaille à redonner de la valeur à l’instrument et ça marche plutôt bien.

 

Akeza.net : cet instrument, il a quel son ?

 

Steven Sogo : Il a un son ‘’basse’’ mais une basse qui s’accorde à toute les gammes sans avoir à changer. C’est un bruit avec un son ‘’basse’’, c’est vraiment extraordinaire.

 

Akeza.net : Tu sembles réellement fier de ton instrument. Est-ce qu’il est sur tout l’album ?

 

Steven Sogo : Euh..non. Mais on peut le retrouver sur 80% des chansons. Tu sais, c’est un instrument quand on va le voir aux concerts, beaucoup de gens seront étonnés ! Ils voudront savoir ce qu’il y a dans cette calebasse. C’est un instrument bizarre constitué d’une calebasse couverte d’une peau de mouton, puis il y a une corde qu’on tire à l’intérieur. Une éponge recouvre la corde sur la zone de contact avec la calebasse. Ca produit un son…, c’est vraiment extraordinaire.

 

Akeza.net : Cela t’a pris longtemps de maitriser l’instrument ?

 

Steven Sogo : Ca fait au moins des années que je travaille l’instrument. Je l’ai appris par un homme qui le fabrique. Il me l’a apporté, il me l’a appris et j’ai continué le processus jusqu’aujourd’hui. Avec le nouvel album, j’ai décidé que je devais apporter quelque chose de nouveau, de l’innovation, comment dirai-je ? , ‘’de perturbation des esprits’’ (rires).

 

Akeza.net : On peut dire que tu as toujours une surprise pour tes fans…

 

Steven Sogo  : Oui, oui. Un artiste n’a pas le droit d’épuiser sa source. Après l’Igondera, je pense à créer un mix entre la musique arabe et la musique burundaise. Je trouve que c’est une musique très riche. Un mélange entre les deux pourrait créer un son différent, original, exquis.

 

Akeza.net : Une idée sans douté héritée de la tournée du Nil ?

 

Steven Sogo : oui, oui. Sur cette tournée, j’ai eu l’occasion de rencontrer d’autres musiques d’Afrique. Je pense à combiner le musique orientale avec la musique d’Afrique du Nord , mais aussi la musique éthiopiennes …il faut puiser dans toute la musique d’Afrique , il faut qu’on soient de vrai Africains pour bien représenter l’Afrique.

 

Akeza.net : Sur cette tournée, ta chanson Kiwelewele a connu un énorme succès. Quand est ce que le public aura l’occasion d’entendre la version studio ?

 

Steven Sogo : Kiwelewele fait partie de l’album, j’ai même fini les sessions d’enregistrement. Il reste seulement la postproduction. C’est une chanson qui permet une grande interaction avec le public. Les paroles sont faciles, c’est facile à prononcer. Je crois que toutes les nationalités peuvent reprendre le refrain. C’est en partie ce qui fait le succès de la chanson. Même le message de la chanson est très fort.

 

Akeza.net : Quel est le message derrière la chanson ?

 

Steven Sogo : C’est une chanson contre les mauvaises langues. Je dis que si une personne travaille, au lieu de la démolir, il faut l’encourager, reconnaitre son travail, à la limite critiquer positivement plutôt que négativement. Au lieu de critiquer, tu peux travailler toi aussi et arriver à de bon résultats. C’est donc en gros une chanson pour les personnes jalouses du succès des autres.

 

Akeza.net : Quels sont les sujets abordés principalement dans les textes de l’album ?

 

Steven Sogo : l’amour, la déception, la jalousie, la vision comme ‘’Mbali Sana’’, il y a aussi le regard des gens sur la musique. J’incite les familles à laisser leurs enfants embrasser la carrière musicale. Personne ne devient un voyou à cause de la musique. Il y a des gens sages parmi les musiciens. Le problème ne vient donc pas du métier, mais des gens. Tout comme il y a des personnes peu honorables dans d’autres métiers.

 

Akeza.net : Quels sont les principaux contributeurs de l’album ?

 

Steven Sogo : J’ai joué la plupart des instruments moi-même et j’ai travaillé avec les musiciens de mon groupe. On retrouve un seul pianiste sur l’album, Marc Kibamba. J’ai utilisé plusieurs filles dans les chœurs. Le seul sponsor jusqu’à maintenant est le ministère de la Culture.

 

Akeza.net : A quand la sortie de l’album ?

 

Steven Sogo : Le lancement de l’album était prévu au mois d’octobre mais ce n’est plus le cas. L’album va sortir le 26 Décembre. Que ce soit un concert , que ce soit simplement une conférence de presse , dans tous les cas l’album sort le 26 Décembre.

 

Akeza.net : Steven Sogo , c’est aussi un musicien qui voyage beaucoup. Une sortie en vue ?

 

Steven Sogo : Bien sûr. J’ai fait bonne impression avec le Nile Project et nous partons encore. Je pars le 10 Novembre pour un grand festival intitulé Visa for Music, au Maroc. Nous allons y rester jusqu’au 14 Novembre. Le soir même du 14 , nous allons partir pour l’Egypte où nous allons séjourner pendant deux semaines. Nous y ferons une résidence artistique pour préparer une longue tournée que nous allons faire aux Etats Unis. Nous partirons au mois de Janvier pour quatre mois. Ce sera la plus longue tournée que je n’ai jamais faite jusqu’ici. Pour moi c’est très excitant, c’est spécial, c’est l’incroyable tournée ‘’The Amazing Tour ‘’ comme diraient les Américains.

Steven Sogo avec son instrument fétiche , Igondera (www.akeza.net)

Steven Sogo avec son instrument fétiche , Igondera (www.akeza.net)

 

Propos recueillis par Landry MUGISHA

 

 

 

Comments

comments




One thought on “Steven Sogo sort un nouvel album et entame une longue tournée aux Etats-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.