Sport féminin: Le coach Daniella NIYIBIMENYA nous partage son expérience…

Sport féminin: Le coach Daniella NIYIBIMENYA nous partage son expérience…

Daniella NIYIBIMENYA ©DR
Ancienne joueuse de l’équipe nationale féminine de football, Daniella Niyibimenya est une passionnée du sport. Instructrice des entraineurs locaux, entraineur de l’équipe nationale féminine et cheftaine du développement de football féminin, celle que l’on surnomme Dany est la seule fille burundaise à détenir la licence A de coaching des équipes nationales. Alors que l’on célèbrait il y a quelques jours la journée internationale dédiée au sport féminin, elle nous partage son expérience dans le sport en tant que femme.

Ses débuts

Née en 1988, Daniella s’est lancée dans le sport depuis toute petite quand elle était encore à l’école primaire, confie-t-elle. « Je me souviens que j’ai commencé à jouer dans les équipes du quartier en 2000. A ce moment-là, j’habitais le quartier induustriel et comme c’est un quartier des industries c’était difficile de me trouver un terrain de jeu, je devrais me rendre soit au Saint Kizito ou à L’Enapo pour pouvoir jouer. Je profite de l’occasion pour les remercier, ils m’ont vraiment servi ».

Et aujourd’hui?

Coach principal  de l’équipe nationale féminine de football, Daniella a dû faire différentes formations pour mériter ce post, car dit-elle il y a des exigences. « J’ai fait des formations des entraineurs au Cameroun en 2014, j’ai passé pas mal des licences pour le mériter. Pour le moment, je détiens la licence A de la Confédération Africaine de Football(CAF) et je fais partie de la deuxième génération des lauréats », a expliqué cette coach engagée. Selon Daniella, Il s’agit d’une licence qui te donne le droit d’entrainer des équipes professionnelles ou nationales mais également de former de futurs entraineurs. Et d’ajouter : « C’est dans ce sens que je suis devenue la seule fille à détenir ce genre de licence au Burundi ».

Passionnée de sport, Daniella voudrait promouvoir cette discipline à travers différents encadrements de jeunes. « J’encadre des catégories différentes comme les U-10, U-15, U-20 surtout pendant les weekends et les vacances ». A côté de cela, Daniella fait aussi partie du staff des équipes nationales.

« Motiver les jeunes filles à aimer le sport… »

Daniella déplore l’insuffisance des tournois nationaux pour motiver le sport féminin au Burundi. « Il faudrait encourager, motiver en organisant un maximum d’activités pour encadrer les filles ou les femmes sportives. Sinon la plupart de fois, elles se lassent et perdent le fil de l’amour qu’elles ont pour le sport et s’adonnent aux mauvais comportements ».

Sa plus grande motivation : devenir une grande entraineuse de renommée, remporter des coupes  mais également inciter les jeunes filles à aimer le sport et le football en particulier.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments