Social : Offrir un peu de bonheur aux plus démunis d’entre nous

Social : Offrir un peu de bonheur aux plus démunis d’entre nous

Donner aux pauvres c’est prêter à Dieu.  Un adage qu’utilise parfaitement Mme Evodiane Nzeyimana qui a décidé de réunir les moyens pour venir en aide aux enfants de l’orphelinat Centre GIRANEZA-BURUNDI de Busoro à Kanyosha. Celle qui est plus connu sur les réseaux sociaux sous le nom de « Diamant D’Anvers » a rendu visite à ces enfants, leur apportant quelques vivres et des fournitures scolaires, la jeune dame entend ainsi motiver d’autres personnes à manifester de l’intérêt de ces enfants que la société oublie parfois.

 

« Nous ne pouvons ignorer leur souffrance »

La décision de venir en aide aux plus démunis d’entre nous, Mme Evodiane l’a eu en voyant les appels à l’aide des personnes en souffrance sur les réseaux sociaux. « J’avais souvent l’habitude de voir des personnes poster des appels à l’aide des personnes malades ou en difficultés sur les réseaux sociaux. Naturellement, j’ai commencé à relayer ces messages et je me suis rendu compte que cela motivait les gens à aider les autres. Cela m’a ensuite donné une idée. Je me suis dit qu’il était possible de réunir des fonds avec mes amis et d’autres personnes de la diaspora et essayer de faire quelque chose pour ces personnes qui souffrent et que l’on oublie souvent », nous explique-t-elle.

Une démarche louable, d’autant plus que cela n’a pas demandé de moyens colossaux faire un premier geste. Pour Mme Evodiane, venir en aide aux autres est une chose importante. « Nous ne pouvons pas rester impassible devant ces choses. Nous ne pouvons pas ignorer leur souffrance. A leur place nous aurions aimé que l’on nous vienne en aide également », ajoute-t-elle.

En bonne croyante, porter secours aux défavorisés de la vie est un acte de foi qui est une source de bénédiction pour tout celui qui le fait le cœur ouvert. « Aider les pauvres, c’est prêter à Dieu. Nous dépensons beaucoup d’argent dans des loisirs qui souvent ne nous apportent rien de bénéfique. Alors je me dis que penser aux autres est beaucoup mieux puisque cela nous béni également. D’autant plus qu’on le fait sans rien demander en retour. On le fait avec le cœur », confie Evodiane.

 

« C’est en s’unissant que nous pouvons faire plus »

Bien qu’elle considère le fait d’aider les démunis est un acte louable, Mme Evodie est également consciente qu’elle ne peut accomplir de grandes choses en agissant seule. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, elle a fait appel à de nombreuses autres personnes pour cette première action. « On n’a pas toujours besoin d’avoir des millions pour venir en aide aux autres. Des fois il faut juste de la volonté et mettre le peu que l’on peut avoir pour faire de grandes choses. Plus nous serons nombreux et plus nous seront capables de venir en aide à beaucoup d’autres. Il faut juste apporter chacun le peu que nous avons dans nos mains et mis ensemble cela peut changer des vies. J’espère que d’autres seront également prêt à mettre la main à la poche et s’unir pour que nous fassions plus que ce qui a été fait aujourd’hui », nous dit-elle.

Confiante de l’apport et de l’aide que pourront apporter beaucoup d’autres, Mme Evodiane continue sa campagne d’aide. Après Kanyosha, elle prévoit de rendre visite à un autre orphelinat dans la commune de Buterere en fin de semaine. L’objectif étant de rendre visite aux plus grand nombre d’établissement (orphelinat et centre) accueillant toutes les personnes et enfants dans le besoin. « Nous allons faire de notre mieux pour donner du bonheur aux enfants ».

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments