Slam time: ceux qui ont des oreilles pour entendre…

Slam time: ceux qui ont des oreilles pour entendre…
Concours de Slam à l'IFB avec New Slam (www.akeza.net)

Concours de Slam à l'IFB avec New Slam (www.akeza.net) Photo @ Akeza.net

La deuxième édition du concours de slam interscolaire dénommé « BUJA SLAM » organisé par le club NEW SLAM a tenu ses promesses. Parmi les dix écoles attendues seules huit ont répondu présent à la compétition.

La grande salle de spectacle de l’Institut Français du Burundi était pleine comme un œuf. Une ambiance de rockeur, un public tout chaud et du bruit, il y en avait. La musique on en a eu, les textes on a eu, la danse il y en a eu, les beau gars ,les belles gosses il y en avait. La deuxième édition du concours interscolaire « BUJA SLAM » a vu la participation de huit écoles de la capitale sur les dix retenues. On notera l’absence des lycées L’AVENIR et SAINT-GABRIEL. Les huit autres présentes sont : le lycée Vugizo représenté par ELODIE, le lycée Scheppers par STEPHIE « DIAM’S du Burundi », le Centre Scolaire Congolais par EMMA, le Centre Islamique par KARL-LEWIS, l’Ecole Indépendante par FRANCIS, le « grand » Lycée du Lac Tanganyika par CLOVIS, le lycée Municipal de Ngagara par QUEEN  et le lycée Notre-Dame de Rohero par SHEILLA.

Le jury s’est plaint du comportement du public qui a rendu leur « travail assez difficile ». À noter aussi la présence des miss et mister interscolaire 2012 ainsi que des groupes de dance et de musique.

Il y a eu une demie finale et une finale ce samedi du 10 Mars. Les demies finales ont vu six écoles se qualifier : le lycée Scheppers avec STEPHIE est arrivé en première position avec un total de 323 points sur les 400 possible. En deuxième position le Centre scolaire Congolais avec EMMA 321 points, en troisième position le Centre Islamique avec KARL-LEWIS 297, en quatrième position le lycée Vugizo représenté par ELODIE 295.5, le lycée Notre-Dame de Rohero avec SHEILLA 280, et en sixième position Lycée du Lac Tanganyika avec CLOVIS 267. Les établissements éliminés sont l’Ecole Indépendante de FRANCIS avec 248 points et le lycée Municipal de Ngagara de QUEEN  avec 227 points.

En demie finale la bataille était rude entre les concourants. Aucun concourant ne s’est laissé impressionner, sortant une des ses meilleures armes pour se retrouver en finale. Dans cette deuxième partie de la soirée EMMA ET STEPHIE avaient conquis le public. Il n y avait plus que les deux noms entonnés par les supporters de chaque camps. Le représentant de l’école islamique qui avait déclamé un bon texte en premier lieu à raté sa deuxième sortie en demie finale faisant malheureusement l’apologie d’un homme qui a fait du mal à la race humaine(Ben Laden). Les deux textes présenté par d’ELODIE étaient touchants et très profonds. A noter l’abandon de la représentante du lycée NOTRE-DAME DE ROHERO à cause d’un arrêt communément appelé« trou de mémoire».

Parlant de la qualité des textes il y en a eu des bons et des mauvais. Certains voulant rimer sur chaque mot, chaque vers ont construits des textes sur des mots rimant mais sans fond. On y comprenait plus rien, le texte perdant tout son sens.

Les finalistes étaient STEPHIE, EMMA et ELODIE avec respectivement 311, 309.5 et 285. On a eu droit à du freestyle entre les trois finalistes et comme j’ai dit plus haut, le public s’était partagé en deux camps. Le camp EMMA et le camp STHEPHIE. Mais le dernier mot venait du jury. Il n y pas eu de grande surprise lorsque STHEPHIE a offert à son lycée la première place, suivi de EMMA du Centre Scolaire Congolais.A la troisième place du podium ELODIE avec le lycée Vugizo.

 

Les à cotés

 

Certaines personnes dans le public se sont plaint du fait que les représentants des ses écoles font déjà partie du club de slam qui organise le concours.

La présence des miss et mister interscolaire ainsi que les dauphins et dauphines. Le mister photogénique interscolaire est monté sur scène pour prouver son talent de slameur, comme pour nous dire «  j’ai une tête et mes neurones se portent bien ».

Le public réclamait la musique. A certains moments, certains 19th , à d’autres Landry « KORI-LUX » . Ils ont repris « I’am boss » sur instrumental. Et 19th a tout simplement mis le feu.

Syndrome, bébé de Los Angeles a enflammé la salle avec son « Roméo et Juliette ». Non pas à la manière de Grand Corps Malade  mais  à la  »mama Mia de Bébé de Los Angeles » . Un dialogue poétiquement plaisant.

Actualité oblige, on a eu droit à entendre un nouveau texte de Hamim KYATA parlant du cinquantenaire.

Entre temps V-CLUB malmenait ATHLETICO à Kinshasa. On entendait le fameux chant « oh MAZEMBE » dans le public.

Alain HORUTANGA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.