Slam qui nous ranime : un an déjà

Slam qui nous ranime : un an déjà
Michael Pélé sur scène (www.akeza.net)

Michael Pélé sur scène (www.akeza.net)

L’émission slam qui nous ranime présentée par Alain Nova à la radio culture a soufflée sa première bougie ce 31 août 2012.Un événement à cet effet a été organisé  à l’hôtel de la palmeraie.

 

Rares sont les fois où les organisateurs d’un événement respectent l’heure convenue. 18 heures 30 à l’hôtel de la palmeraie c’était parti à 100 à l’heure non stop. Autour de la piscine, dans une ambiance de communion entre public et slameurs.

 

Tous les clubs connus ainsi que certains solistes qu’on appelle souvent les indépendants étaient présents ou représentés. Ce jour là, même les éléments de la nature comme la fraîcheur du lac Tanganyika et son vent doux caressant la végétation de ce beau jardin de l’hôtel ont fait profiter aux spectateurs des bons moments!

 

Au programme des mots et des sons. Du slam au rap, du blues au jazz et pour couronner le tout du gospel. Agrémenté entre autre par le slameur rappeur Mkombozi,  le détenteur attitré du slogan » Hasta la victoria siempre’’. Alain qui se fait prénommer aujourd’hui Amrah avec sa muse, Ezéchiel, visionnaire de la génération slam et Elodie représentant le collectif PHOENIX ont partagé ce qu’ils avaient au bout de leurs lèvres.

 

Coté musique, il y avait ces étoiles montantes du blues jazz au Burundi, à savoir Three Unit. On notera l’absence de Cedrick de G life pourtant programmés.

 

La soirée était organisée par la radio culture en collaboration avec le club new slam. Rendez vous très bientôt sur une autre scène slam.

 

Alain HORUTANGA

 

Comments

comments




One thought on “Slam qui nous ranime : un an déjà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.