Si tu ne connais pas encore DJ. MBTIOU$, eh bien, tu devrais…

Si tu ne connais pas encore DJ. MBTIOU$, eh bien, tu devrais…

Stéphane MPUNDU a.k.a DJ. MBTIOU$

De son vrai nom Stéphane MPUNDU, DJ. MBTIOU$ devient de plus en plus une figure incontournable des nuits canadiennes. Ce jeune burundais à l’ambition fièrement revendiquée maitrise à merveille l’art de faire tourner les platines, ce qui lui vaut une véritable admiration sur Sound cloud mais aussi sur sa page facebook. Akeza.net a rencontré celui qui rêve de paver la route pour la génération derrière lui…

 

Akeza.net : Ta rencontre avec la musique, quand et comment s’est-elle  faite?

 

MBTIOU$: Quand ? Je ne sais pas. J’ai toujours eu l’amour pour la musique depuis mon jeune âge grâce à la danse (eh oui j’ai vécu mon adolescence). Le coté Dj en moi est né petit à petit. Je jouais de la musique dans des house party en Belgique. A cette époque je vivais là-bas et puis j’ai continué quand je suis arrivé au Canada où je vis maintenant. Lors d’une soirée, les gens me suppliaient d’être aux commandes des disques, ce que je faisais… à la fin de la soirée, ils me disaient que j’avais du talent et que je devais le prendre au sérieux. C’est alors là que j’ai commencé à apprendre, par moi-même.

 

En venant en vacances à Bujumbura, je jouais dans les house party et puis j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains et de me surpasser : Jouer de la musique dans une boite de nuit. Grace au networking, j’ai pu entrer au Toxic, à Havana et même au Kiss Club qui venait juste d’ouvrir ses portes. Après je suis resté pendant 9 mois au Burundi à faire des mixages, travailler et retravailler mes morceaux. C’est devenu une passion pour moi et ça m’a tellement obsédé que quand je suis revenu au Canada pour continuer mes études universitaires, je n’arrivais plus à me concentrer. J’ai décidé d’arrêter mes études de business et je me suis alors lancé en tant que DJ.

 

 

Akeza.net : D’où vient le pseudo « DJ. MBTIOU$ »?

 

DJ MBTIOU$: J’ai toujours aimé le business, les gens me disaient souvent que j’avais de l’ambition, c’est ainsi que le pseudo « DJ. MBTIOU$ » a vu le jour.

 

Akeza.net : Prépares-tu tes morceaux avant la soirée ou tu improvises selon les réactions du public ?

 

DJ MBTIOU$: L’erreur est de venir préparer. Ce que tu peux faire surtout ici au Canada avec leur culture et tout, c’est de faire tes devoirs ; savoir le genre de musique qu’ils aiment, etc. sinon tu improvises. Le DJ est toujours le maitre de la soirée, c’est à lui de faire oublier les soucis ou le stress, le public veut s’amuser. C’est à toi de les faire voyager juste pour une soirée.

 

Akeza.net : As-tu ton propre style de mixage quitte à te reconnaitre à la première seconde ?

 

 

DJ MBTOU$: J’aime beaucoup surprendre les gens, au début j’étudie le public et je pourrais dire que je réussi avec mention A+. (Rires…)

 

Ecouter les mix de DJ MBTIOU$ sur  https://soundcloud.com/djmbtious/tracks

 

Akeza.net : S’il fallait choisir entre toutes les soirées où tu as fait tes prouesses, laquelle remporterait la première place ?

 

 

DJ MBTIOU$: Le 19 Septembre 2014 fut l’une de mes plus belles soirées en tant que DJ. C’était l’une des plus grosses soirées que j’ai organisées. Il y avait 400 personnes en boite et 200 et plus à l’extérieur. La boite de nuit bougeait, tellement l’ambiance était immense. Le propriétaire et le personnel de la sécurité dansaient jusqu’à ce que la boite ferme 30 minutes plus tard.

 

Akeza.net : Crois-tu pouvoir t’intéresser à autre chose et mettre au placard le coté Dj qui est en toi ?

 

DJ MBTIOU$: Je ne suis pas juste DJ. J’aime la musique, le business, l’entrepreneuriat, j’aime beaucoup apprendre des gens et appliquer. J’aime aussi vivre, m’amuser, je ne veux pas vivre « dans la mesure du possible ». Les rêves peuvent devenir réalité, pourquoi pas ? (Rires…)

 

Akeza.net : Quelle sera ta limite ? Ce point où tu te dira qu’il n’y a plus d’échelon à gravir, que tu es finalement arrivé au sommet …

 

DJ MBTIOU$: Quand j’aurai créé la porte que les jeunes burundais peuvent utiliser pour rêver et avoir le courage de poursuivre ces rêves.

 

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.