Shika Awards 2018 : Découvrez Anny-Darlène NDORIMANA, 2ème gagnante de la compétition

Shika Awards 2018 : Découvrez Anny-Darlène NDORIMANA, 2ème gagnante de la compétition

Anny-Darlène NDORIMANA ©DR

Dans une compétition annuelle de plan d’affaires et d’idées innovantes dénommée Shika Awards organisé par le Burundi Business Incubator(BBIN), la jeune entrepreneure Anny-Darlène NDORIMANA a remporté le 2ème prix. Son entreprise « RC Retraining » a pour but la récupération et le recyclage des emballages plastiques : sachets et bouteilles pour les transformer en objets de mode et d’art. Une initiative qui limite la pollution en vue de protéger l’environnement. C’est ce projet qui lui a valu cette place lors de la finale, ce vendredi 15 Novembre 2018 au Palais des Arts et de la Culture.

Cette jeune entrepreneure qui a à cœur  la protection de l’environnement s’est lancée dans l’entrepreneuriat encore jeune. « L’idée d’entreprendre a pris naissance en moi juste après mes études universitaires. J’aimais toujours être indépendante. J’ai commencé les essais et recherches en décembre 2015 mais j’ai lancé mon entreprise en 2016.Après je l’ai fait enregistré en janvier 2018. Face à un manque criant d’emploi, j’ai opté pour l’entrepreneuriat dans le domaine de l’environnement parce que ça a toujours été ma passion », se confie Darlène.  Elle dit avoir beaucoup de modèles surtout les femmes. C’est pourquoi dans son travail quotidien, elle cherche  à créer de l’emploi chez les jeunes femmes du monde rural pour les aider à s’autonomiser.

Quelques créations de Anny-Darlène NDORIMANA ©DR

Lire aussi : East African Youth Leadership Summit 2018: 21 Jeunes représentent le Burundi…

Grace à ces emballages en plastique transformés à la main pour la décoration, elle a déjà produit 500 articles de différentes sortes comme les accessoires de mode(les broches, fleurs à cheveux,…), porte clé, motifs pour les tableaux, les poufs(mobilier), les sandales, les bijoux, etc. Après 2 ans de démarrage des activités, Darlène est parvenue à créer de l’emploi surtout auprès des jeunes femmes du monde rural. Elle a indiqué : « j’ai dans mon entreprise, 2 employés permanents et 7 jeunes femmes de la commune Busiga en Province Ngozi que j’ai déjà formé à tisser les plastiques et je les paie par production ce qui leur permet de subvenir à leurs besoins et cela me fait plaisir ».

« Une compétition qui ouvre les portes… »

Darlène, qui aujourd’hui détient un master en ligne en Droit des affaires s’est dit satisfaite de sa participation à  cette compétition. « Cela va m’aider à ouvrir d’autres portes parce que je suis fan de l’entrepreneuriat durable. Grâce au prix que j’ai reçu, mon capital va augmenter ce qui va me permettre de créer de l’emploi mais également de contribuer à l’essor économique de notre pays ».

Celle qui aspire à l’autonomisation et à combattre la pauvreté chez  les jeunes femmes du milieu rural a précisé que sa participation va lui permettre d’augmenter sa capacité de production, «  j’ai gagné de riches expériences, on était 12 concourants et chacun était spécial dans son domaine, j’ai appris d’autres idées innovatrices et cela m’a permis de rêver plus grand ».

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments