Sheba Hicuburundi, une étoile montante de la mode burundaise

Sheba Hicuburundi, une étoile montante de la mode burundaise
Sheba HICUBURUNDI ,mannequin (www.akeza.net)

Sheba HICUBURUNDI ,mannequin (www.akeza.net)

Voici pour vous une  jolie et intelligente jeune demoiselle. Elle a tout juste 18 ans et c’est déjà une vraie petite femme. En plus d’être grande et charmante, elle est surtout très intéressante. De ses paroles, on peut voir qu’elle a tout un tas de cordes à son arc. Voyez donc qui est cette jeune femme pleine de dynamisme et de volonté grâce à notre interview.

 

Akeza.net : Bonjour et merci de vous présenter à nos lecteurs !

 

Sheba H : Bonjour ! Je m’appelle Hicuburundi Sheba. Citoyenne burundaise comme le montre mon nom. J’ai 18 ans et jesuis mannequin indépendante. J’étudie encore et compte devenir mannequin professionnel un jour.

 

Akeza.net : Sheba, comment avez-vous intégré le mannequinat ? Et depuis combien de temps ?

 

Sheba H : Depuis longtemps, on me répétait très souvent que j’avais les critères pour devenir mannequin mais je n’y croyais pas trop. Mais dans mon for intérieur, je rêvais de mettre en valeur une image de la femme moderne, libérée, pétillante, insouciante et accomplie. Et voilà qu’un jour un ami à moi qui s’appelle Siyomvo Billy, qui est d’ailleurs un très bon styliste, me convaincs et grâce à lui j’entrai dans une agence de mannequinat. Alors j’ai fraichement foulé l’agence « Babe » de passage mais maintenant je suis indépendante. Bon ça va faire déjà quelques mois. Moins d’une année en tout cas. Donc je peux dire que je suis encore nouvelle dans ce milieu.

 

Akeza.net : Selon vous, c’est quoi la mode ?

 

Sheba H : La mode, dans mon domaine est une manière très liée au temps, à l’environnement de s’habiller. Ça met en valeur la personne qui la pratique. Bref pour moi, la mode, c’est une sorte d’évasion du monde réel. Elle est tout pour moi, c’est ma vie, ma passion. Elle prend une place centrale dans ma vie.

 

Akeza.net : Prenez-vous le mannequinat comme un tremplin vers  autre chose, ou comme quelque chose de durable ?

 

Sheba H : Non je prends ça comme quelque chose de durable et que je veux continuer parce que j’y tiens beaucoup. J’y vois mon futur. Comme on dit qu’il faut toujours se battre pour avoir ce qu’on désire, je le ferai avec grand cœur et beaucoup de courage. Sincèrement là je me dis que je viens juste d’entamer mon chemin vers ma vie future et je suis déterminée pour arriver au bout de mon rêve.

 

Akeza.net : La mode au  Burundi n’est pas encore très développée, quels problèmes rencontrez-vous souvent ?

 

Sheba : Bon de ma part je n’ai pas encore rencontré beaucoup de difficultés vu que je suis nouvelle. Mais bon en entendant les commentaires que les gens font après un défilé, c’est toujours la même chose. Le problème reste sur la façon dont on s’habille, le maquillage et ce qui va avec. Mais après tout, je crois que c’est une question de temps, nous serons habitués après un bout de temps. La situation va s’améliorer.

 

Akeza.net : Comment vous maintenez-vous en forme, physiquement ?

 

Sheba H : Je fais le sport quand je peux. Et j’essaie de prendre une alimentation équilibrée.

 

Akeza.net : Y’a-t-il de mannequins que vous aimez particulièrement ?

 

Sheba H : J’aime en particulier Naomi Campbell et Nella Neth. Cette dernière n’est pas très connue dans le monde entier mais elle a été pour moi une source d’inspiration.

 

Akeza.net : Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui va se présenter pour la première fois à un casting ?

 

Sheba : Il faut être soi-même, c’est la meilleure des choses. Encore, il faut avoir la persévérance, la détermination et une grande confiance en soi.

 

Akeza.net : Avez-vous des projets pour le futur ?

 

Sheba : Mes projets, c’est d’évoluer dans le monde de la mode et me faire un nom ici au Burundi ainsi qu’en East Africa. Et pourquoi pas dans le monde entier ! Il y a encore un rêve que je caresse au quotidien, avoir l’opportunité de travailler avec les grands couturiers du monde est aussi si le Bienfaiteur me donne l’opportunité et surtout les moyens, je voudrais construire des écoles pour les enfants de la rue.

 

Akeza.net : Un mot de fin ?

Sheba : Je suis fort honorée de ces quelques lignes sur ce site. Pour ce fait, je tiens à remercier toute personne qui a pris son temps pour me lire. Aussi je lance un appel vibrant à tout jeune de notre pays de se mettre ensemble avec les autres pour que nous puissions nous développer. Plus important, avoir un répertoire d’idées originales, car tout part de là. “Qui ne tente rien n’a rien !”, dit-on. Alors mettons nos forces ensemble pour un bon avenir du Burundi et de l’Afrique. Que règne l’amour et la solidarité entre les burundais. Je vous aime !

 

Akeza.net : Notre site vous souhaite bonne chance dans votre carrière.

 

Sheba : Merci de m’avoir donné l’opportunité de parler de mon ambition et celle de toutes les jeunes filles burundaises qui veulent devenir mannequin et longue vie à Akeza.

 

Propos recueillis par Leis Bruel Bryga

 

Comments

comments