Semaine africaine du commerce électronique : Une porte ouverte vers de nouvelles opportunités

Semaine africaine du commerce électronique : Une porte ouverte vers de nouvelles opportunités

Du 10 au 14 décembre 2018 se tient à Nairobi (Kenya) la Semaine Africaine du Commerce Electronique (Africa  eCommerce Week). Une semaine au cours de laquelle les professionnelles des TICs mais également les décideurs africains se réunissent pour discuter autour des questions qui touchent le commerce électronique sur le continent africain. Une porte pour les pays africains et particulièrement pour le Burundi sur les opportunités que peuvent offrir ce secteur qui est en pleine éclosion sur le continent.

Organisé conjointement par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (UNCTAD), l’Union Africaine et l’Union Européenne, l’Africa eCommerce Week réunit des ministres et d’autres hauts représentants des gouvernements, le secteur privé, la société civile et des organisations internationales pour des discussions visant à identifier des moyens novateurs de structurer l’économie numérique africaine.

Placé sous le thème « Renforcer l’autonomie des économies africaines à l’ère numérique », l’Africa eCommerce comprend des sessions thématiques, divers ateliers ou «laboratoires» sur les technologies de pointe en collaboration avec les entreprises; ainsi qu’un espace de rencontre et de mise en réseau de partenaires publics et privés externes.

Les participants pourront donc partager leurs connaissances et expériences, apprendre des autres – étant donné la largesse du secteur –, tisser des partenariats et travailler sur des projets qui permettrons de faire avancer le secteur du eCommerce en Afrique.

Pour David Abiyah, Directeur d’e-isoko, fondateur de SAY Campaign et représentant le Burundi à cet évènement, la participation du Burundi à pareil évènement est une excellente chose. « Je pense que c’est une excellente occasion pour le Burundi de participer à la promotion du commerce électronique et de l’économie numérique en rejoignant l’Afrique et le monde entier, ce qui en retour créera de nouvelles opportunités d’emploi pour les jeunes et développera les économies des pays africains », explique-t-il.

L’évènement devrait donc permettre au commerce électronique burundais de mieux se développer en ouvrant les portes vers de nouvelles opportunités, faisant entrer le Burundi de plein pied dans l’ère du numérique.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments