Sat-B : « Le public de Rumonge me manque »

Sat-B : « Le public de Rumonge me manque »

Affiche du concert ©DR

Le 17 juin 2018, les musulmans fêteront l’Aïd El-Fitr qi marque la fin du mois de Ramadan. Pour cette grande fête, il est de coutume que les artistes tiennent des concerts un peu partout dans le pays. Pour cette année la star burundaise Sat-B a décidé de se produire à Rumonge. Un choix de cœur pour un public qu’il affectionne particulièrement.

Une fois n’est pas coutume, pour cette année 2018, Sat-B fêtera l’Aïd El-Fitr à Rumonge. Un choix qu’il explique de la manière la plus simple qui soit. « J’ai été ambassadeur pour le concourt de musique Primusic en 2014 et je me suis produit à Rumonge pour l’occasion. Une belle province avec un public magnifique. 4 ans plus tard, j’ai décidé d’y retourner parce que le public de Rumonge me manque. J’ai envie de renouer avec eux. De partager ma joie avec eux et de célébrer cette fête avec eux », nous explique Sat-B.

Une déclaration d’amour pour un public qui aura marqué le cœur de l’artiste. « J’ai été très bien accueilli là-bas et je vais y retourné », a-t-il déclaré.

Et pour ce beau public, Sat-B annonce un spectacle de toute beauté avec une double représentation dans la même journée. Et pour que la fête soit la plus belle possible, il sera accompagné d’un autre artiste de la capitale à l’instar de Doctor qui se dit heureux de revenir sur la scène de Rumonge. Les 2 artistes ont hâte de se produire devant ce public et promettent un show haut en couleur. Les habitants de Rumonge auront donc concert. De quoi contenté tous les cœurs et passer une merveilleuse fête.

Sat-B et Doctor Claude seront donc sur la scène du stade Izere à partir de 13h et au Vuvuzela à partir de 18h jusqu’à minuit. L’entrée est fixée à 3000 Fbu (entrée simple) et 5000 Fbu (VIP) pour chacun des concerts. Les 2 artistes seront accompagnés d’artistes tels que Arnovic, Pablo Moy, Falous ou encore Famous.

L’Aïd El-Fitr s’annonce donc belle pour Sat-B et son public qui vont de nouveau se retrouvé.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments