sarah Nynthia Nshimirimana :«Avec 1m59 pour 43 Kg, qui aurait cru que je deviendrais mannequin?»

sarah Nynthia Nshimirimana :«Avec 1m59 pour 43 Kg, qui aurait cru que je deviendrais mannequin?»

Sarah-Nynthia Nshimirimana défilant lors du Kigali Fashion Week 2016

Le 24 Juin 2016  a eu lieu au Rwanda la Kigali Fashion Week. Cet événement de la mode a vu la participation de 4 superbes créatures burundaises dont Sarah Nynthia Nshimirimana, étudiante en Communication and Concentration in Business Management à l’Université Kepler de Kigali. Akeza.net est allé à sa rencontre. Son parcours, sa passion, ses débuts, on en parle avec elle dans cet entretien.    

 

Akeza.net : Comment t’es-tu retrouvée dans ce domaine ?

Sarah : J’ai commencé le mannequinat en 2011 grâce à un ami rwandais qui avait utilisé une photo de moi dans son exposition et les gens ont remarqué mes photos disant que « I am a great model » (Je suis un bon mannequin)  alors que je n’étais même pas mannequin, j’avais juste posé pour aider mon ami pour son expo.

Quelques jours après un designer m’a appelé, il voulait travailler avec moi, j’ai accepté et on a commencé les shootings. Je n’aurai jamais cru qu’un designer pouvait vouloir travailler avec moi vu que je n’ai rien d’un mannequin!(Rires).

J’ai 1m59 pour 43 Kg, franchement, qui penserais que je deviendrais mannequin? (Rires) C’était incroyable!!!C’est en 2012 que Jimmy Nzi m’a lancé officiellement dans le mannequinat au Burundi .J’ai travaillé avec l’agence Umuringa jusqu’en 2014 où j’ai continué à travailler en tant que mannequin indépendant jusqu’à maintenant.

 

Akeza.net : Toi qui as déjà l’expérience avec les Fashion Weeks, comment se sent-on lors des évènements d’une telle ampleur ?

Sarah : J’ai déjà participé au Kigali Fashion Week, Rwanda Culture Fashion week et Mavazi Fashion Week au Congo. Quelques jours avant la Fashion Week, on est stressé et excité en même temps.

Stressé parce que c’est un grand évènement auquel tu dois te donner  à 100%, donc les préparations te mettent dans le stress total.

Excité parce que participer dans une Fashion Week c’est un évènement d’’une grande importance pour un mannequin. Du coup, on a hâte de voir ce jour arrivé.

 

Akeza.net : Que gardes-tu comme bon et mauvais souvenir de toutes ces Fashion Week ?

 

Sarah : Je n’ai pas de pire souvenir de Fashion Week parce que c’est toujours un évènement épic pour moi je m’amuse comme jamais. Mais le meilleur souvenir c’était en 2015, le show venait de se terminer et un designer américain m’a dit que j’ai le meilleur « catwalk » du monde et que je devrais conquérir le monde.

Sarah Nynthia Nshimirimana

Sarah Nynthia NSHIMIRIMANA sur le podium lors du Kigali Fashion Week 2016

Akeza.net : Que ressent-on quand on est sur le podium ?

Sarah : Une fois sur le podium, je ressens la joie. Il arrive même que j’ai envie de m’arrêter et crier en faisant la petite danse de victoire (Rires). Parce que quand je défile, c’est comme si j’étais dans mon moment de gloire.

 

Akeza.net : As-tu une liste de mannequins qui t’inspirent ou des créateurs avec lesquels tu aimerais travailler ?

Sarah : Oui bien sûr. Côté mannequinnat, je citerais Tyra Banks. C’est mon inspiration, j’ai presque tout appris en regardant ses vidéos. Il y a aussi Cara Delevingne, j’adore comment elle n’a peur de rien, elle ose tout malgré les critiques des gens. Côte créateurs, je rêve de travailler avec Elie Saab, Prada and Calvin Klein.

 

Akeza.net : Qu’est-ce qui te plait dans les Fashion Week  et quelle est  la chose que tu aimerais bien zapper si tu le pouvais ?

 

Sarah : Ce qui me plait le plus lors de la Fashion Week c’est à la fin du show. Comment on s’amuse, la complicité qui règne entre designers et mannequins. La joie de voir le résultat d’un évènement qu’on a préparé pendant des mois.  C’est vraiment amusant!

Un truc pas glamour dans la Fashion Week (Rires). C’est la fatigue je peux dire…que ça soit avant ou lors de la Fashion Week. C’est super fatiguant, les préparations impliquent les répétitions, du sport intensif et j’en passe.

Sarah Nynthia Nshimirimana

Sarah Nynthia NSHIMIRIMANA lors du Kigali Fashion Week 2016 

 

Akeza.net : Et qu’en est-il de la vie après les Fashion Week ?

Sarah : En dehors de la Fashion Week, retour à ma vie d’étudiante mais tout de même en continuant mon métier : je fais des photoshoots et je continue à courir entre les castings. Je ne me donne jamais de repos! Après la Fashion Week. Je recommence le processus, je me renseigne s’il y a des shows dans l’avenir et je passe  les castings ainsi de suite.

 Sarah Nynthia Nshimirimana

 Sarah-Nynthia Nshimirimana défilant lors du Kigali Fashion Week 2016

 

Propos recueillis  par Miranda Akim’

Comments

comments