Revue annuelle 2020 du PNUD Burundi : Vers une meilleure approche collaborative en 2021 ?

Revue annuelle 2020 du PNUD Burundi : Vers une meilleure approche collaborative en 2021 ?

Sous le leadership du Ministère des Finances, du Budget et de la Planification Economique, le Programme des Nations Unies pour le Développement au Burundi a organisé du 15 au 18 décembre 2020 au chef-lieu de la Province NGOZI, la Revue annuelle 2020 et la Planification 2021 entrant dans son programme pays (2019-2023).

L’objectif visé était d’analyser ensemble avec tous les partenaires les résultats atteints au cours de l’année 2020 et définir les priorités pour l’année 2021.

 

Différents Cadres de départements ministériels partenaires du PNUD, les partenaires de mise en œuvre, et les représentants des bénéficiaires des interventions du PNUD s’étaient donné rendez-vous aux assises de NGOZI pour évaluer les progrès réalisés et planifier une meilleure approche collaborative pour l’avenir.

                                                                                                                                      

Panorama des actions menées en 2020

 

Dans son programme pays (2019-2023), le PNUD apporte son appui à différentes couches de la population nécessiteuse. Parmi celles-ci, les jeunes diplômés en manque d’emplois sont assistés afin d’amorcer leur auto-développement. C’est le cas de la coopérative des jeunes ‘’SANGWE’’, de la Commune KAYOGORO, Province MAKAMBA. Ce regroupement est appuyé par le PNUD via le projet PADER. Eraste NIJIMBERE Représentant de cette coopérative indique que le PNUD leur a facilité la mise sur pied d’une unité de transformation de l’huile de palme et ses dérivés.

 

Eraste NIJIMBERE Représentant de la coopérative des jeunes ‘’SANGWE’’, de la Commune KAYOGORO ©Akeza.net

 

Ayant bénéficié d’un appui équivalent à 19 millions BIF, cette coopérative s’est équipé en machines de transformation, en 5 postes à souder, en futs de conservation, et en tables de coupe. Se constituant un capital de 27 millions, ces jeunes de KAYOGORO ont su faire fructifier l’appui et peuvent désormais subvenir à leur besoin.

 

Dans la réalisation de son programme, le PNUD octroie des micro-crédits en vue de rendre autonome les femmes rurales. Mme Azèle NIYOYANZIGAMIYE mère de 4 enfants et membre de la Coopérative d’épargne et de crédit NAWE NUZE de KARUSI en est bénéficiaire. Elle a reçu une somme de 40000BIF comme appuie et a pu acheter l’engrais nécessaire à la fertilisation de son champ. Mme NIYOYIZIGAMIYE se réjouit de l’état actuel (fleurissant) de ses cultures. Si rien ne change, une bonne récolte en prospection l’attend.

Les personnes vivant avec handicap sont aussi parmi les communautés bénéficiaires de l’appui du PNUD Burundi. Adélaïde NYIGINA, Représentante légale de l’UPHB (Union des Personnes Handicapées du Burundi) fait savoir que 5 groupes des personnes vivants avec handicap répartis dans trois provinces respectivement à RUYIGI (1 groupe), à RUTANA (2 groupes), et à MAKAMBA (2 groupes), bénéficient de l’appui du PNUD qui entre dans son projet d’autonomiser les personnes handicapées.

 

Mme Adélaïde NYIGINA, Représentante légale de l’UPHB (Union des Personnes Handicapées du Burundi) @Akeza.net

 

Regroupés dans des coopératives de 15 personnes, les bénéficiaires ont reçu des formations et du matériel pour la fabrication des savons, pour la couture, et pour la fabrication des pains. Mme Adélaïde NYIGINA témoigne : ‘’Nos bénéficiaires peuvent désormais se faire soigner, payer le minerval pour leurs enfants, et certains se sont mariés, …’’.

 

Dans son projet d’appui aux institutions publiques pour l’octroi des services plus pérennes, le PNUD et les autres agences du système des nations Unies (UNICEF, ONU femmes, l’UNFPA) ont mis en place un programme conjoint de soutien et de renforcement des capacités du système statistique national. Nicolas NDAYISHIMIYE, Directeur Général de l’ISTEEBU explique : ‘’ Avec ce programme échelonné sur  deux ans, nous avons pu mettre à jour deux bases de données que nous utilisons à l’ISTEEBU. Nous avons acquis des machines, et on a formé nos cadres’’.

 

Avec l’agenda mondial de développement durable (agenda des ODD), le PNUD a également appuyé l’ISTEEBU dans la cartographie des indicateurs. Nicolas NDAYISHIMIYE indique : ‘’ Nous avons reçu l’appui du PNUD pour faire la cartographie des indicateurs au niveau national. Chaque année nous actualisons ces indicateurs qui sont collectées dans le cadre du suivi de l’agenda mondiale de développement durable bâti sur les ODD’’, dit-il.

 

M. Nicolas NDAYISHIMIYE, Directeur Général de l’ISTEEBU ©Akeza.net

 

Le PNUD intervient également dans l’accès à l’énergie en milieu rural. Le Ministère de l’Hydraulique, de l’énergie et des Mines travaille conjointement avec le PNUD sur un certain nombre de projets. Comme l’indique Balthazar NGANIKIYE, Directeur Général de l’AREEN (Autorité de Régulation des secteurs de l’eau potable et de l’énergie) deux projets majeurs ont été exécutés. ‘’ Le premier projet est celui de l’autonomisation de la femme à travers l’accès à l’énergie solaire. Lancé en Mai 2019, ce projet visait à distribuer les kits solaires aux femmes rurales afin qu’elles puissent améliorer leur condition de vie et celle de leurs familles. A côté de cela, elles ont bénéficié des foyers améliorés utilisés dans la cuisson’’.

 

L’AREEN est aussi appuyé par le PNUD dans un projet exécuté par trois consortia dont le PNUD. Le Directeur Général de l’AREEN explique : ‘’ Ce projet consiste à améliorer l’électrification en milieu rural par la construction des mini réseaux qui distribueront de l’énergie au niveau des centres de santé et des écoles. Avec ce projet, le PNUD va également distribuer les foyers améliorés au niveau des ménages et à certains structures publiques’’.

 

M. Balthazar NGANIKIYE, Directeur Général de l’AREEN ©Akeza.net

 

L’amélioration de l’accès à la justice est l’une des grandes priorités du gouvernement du BURUNDI. Toutefois, les défis qui entravent l’effectivité du droit d’accès à la justice persistent. Pour faire face à ces défis, le PNUD en collaboration avec le Ministère de la justice a réalisé pas mal d’activités visant à améliorer l’accès à la justice à tous les citoyens burundais. Christelle KANKINDI, Chef du service d’Aide légale au Ministère de la Justice indique : ‘’Les activités qui ont été menés sont notamment l’octroi des services d’assistance judiciaire aux personnes vulnérables et indulgentes avec un focus sur les groupes marginalisés (les personnes vivant avec handicaps, les batwa,…)’’.

Elle était ces propos : ‘’ Il y a eu amélioration des conditions de vie des prisonniers à travers l’octroi d’un kit au niveau des prisonniers (matelas, lit,…). Le PNUD et le Ministère de la Justice ont organisé des audiences foraines où les juridictions se déplacent au niveau des collines dans le but de faciliter la population vulnérable qui n’a pas de moyens de se déplacer, et de déplacer leurs témoins pour qu’ils aient des facilités d’accéder à la justice. Il y a eu des actions ayant été mené à l’endroit des personnes rapatriées à travers la cours spéciale terre et autres biens’’.

 

 

Planifier 2021 avec une meilleure approche

 

Les partenaires du PNUD proposent des recommandations pour mieux appréhender l’avenir. Pour Mme Azèle NIYOYANZIGAMIYE de la Coopérative d’épargne et de crédit NAWE NUZE de KARUSI, elle aimerait que le PNUD ne se lasse pas de leur apporter de l’aide car bien que leur vie soit améliorée depuis l’acquisition du premier appuie, sa famille demeure dans la précarité. Elle propose : ‘’ Si le PNUD nous aidait à se procurer le petit bétail, on serait vraiment très reconnaissant. Nous enregistrons aussi des difficultés dans l’accès aux soins de santé faute de moyens. Il serait mêmement bien que le PNUD nous aide à se souscrire à une assurance santé’’.

 

Mme Azèle NIYOYANZIGAMIYE de la Coopérative d’épargne et de crédit NAWE NUZE de KARUSI @Akeza.net

 

A l’UPHB, Adélaïde NYIGINA, Représentante légale souhaite que le PNUD continue de collaborer dans la préparation des projets pour plus d’efficacité aux bénéficiaires.

Et pour Nicolas NDAYISHIMIYE, Directeur Général de l’ISTEEBU, il propose que le PNUD continue à apporter son appui dans la présentation des profils qui permettent un bon suivi des plans communaux de développement communautaires au niveau décentralisé. ‘’ Je pense que nous devons d’abord continuer à élaborer les profils sociaux économiques. Nous pensons aussi qu’il faudrait travailler avec les acteurs locaux (c’est-à-dire les communes) ou définir une matrice des indicateurs de suivi et d’évaluation des plans communaux de développement communautaires. Nous allons nous engager dans la mise en œuvre de l’agenda mondiale de développement durable, nous allons aussi continuer à faire une actualisation des indicateurs qui ont été priorisé au niveau national et même d’ autres indicateurs qui n’ont pas été priorisé mais dont nous serons à mesure de renseigner’’, termine-t-il.

En termes de perspectives, Balthazar NGANIKIYE Directeur Général de l’AREEN indique qu’ils ont des aspects sur lesquelles l’AREEN aimerait continuer à travailler avec le PNUD. Il s’agit notamment de tous ce qui est amélioration du cadre légale, et règlementaire au niveau du secteur de l’énergie. Il cite le renforcement des capacités, et la conduite des études de faisabilité.

M.NGANIKIYE insiste surtout sur le travail en concert avec le PNUD depuis la phase de conception des projets jusqu’à l’exécution, car, dit-il, cela permettra au Ministère de savoir en temps utile tous ce qui se fait et éventuellement réorienter certaines actions, en fonction de la planification du gouvernement.

Quant à Christelle KANKINDI, Chef du service d’Aide légale au Ministère de la Justice, elle aimerait que le PNUD appui dans la mise en place de l’institution des notables collinaires ainsi qu’en fourniture des services d’assistance judiciaire et juridique aux populations vulnérables ; avec un accent particulier aux personnes vivant avec handicap, les personnes de la communauté batwas, les détenus, etc…

 

Mme Christelle KANKINDI, Chef du service d’Aide légale au Ministère de la Justice @Akeza.net

 

Les assises de NGOZI auront permis au PNUD d’écouter tous ses partenaires en vue d’une meilleure approche collaborative en 2021.

Dans son mot de clôture, Mme Binta SANNEH Représentante résidente adjointe du PNUD Burundi rappellera à tous les participants de faire sienne les grandes conclusions et recommandations qui sont sorti dans les travaux de groupe.  ‘’ Nous sommes arrivés tous à formuler les priorités programmatiques pour l’année 2021. J’encourage chacune et chacun à réfléchir sur comment les rendre opérationnel en utilisant les meilleurs approches qui nous permettrons une mise en œuvre plus fluide en 2021’’.

 

Janvier CISHAHAYO

 

Comments

comments