Léonce NGABO rentre du Japon avec des promesses

 

Après une semaine à Tokyo, participant à la deuxième édition du Festival du Film Francophone, Léonce Ngabo, Président du FESTICAB est rentré ce 31 mars 2015. Un voyage qui a permis la vulgarisation du film burundais.

 

DSC_0950

Ngabo Léonce à son arrivée à l’aéroport International de Bujumbura

 

Gito l’Ingrat et Burundi de 1962 à nos jours de Léonce NGABO , une fiction et un documentaire , ainsi que trois films d’animation, « Autodestruction », « Mr et Mme Kokoriko » et « La Belle et l’Oiseau », respectivement de Fabrice Iranzi, Maurice Nkundimana et Pacifique Nzitonda ont été projetés.

 

Léonce Ngabo a participé à la soirée d’ouverture où le film burundais était à l’honneur.Le Président du FESTICAB a pu rencontrer certaines personnalités japonaises et responsables de l’industrie du cinéma. Des promesses lui ont été faites dès lors, comme la participation des films japonais d’animation dans le FESTICAB 2016.

 

«  Les japonais sont favorables au projet du Burundi et nous sommes dans le bon chemin pour pouvoir développer le secteur cinématographique burundais », a dit Léonce Ngabo. « Une porte est ouverte pour nos jeunes cinéastes de pouvoir envoyer leurs films au japon et vice versa », a-t-il ajouté.

 

Le film d’animation est très important dans l’éducations des enfants. « Les africains, quand on produit des films, on  pense directement  aux  adultes mais, les enfants ont aussi un rôle à jouer dans la société », ajoute Léonce NGABO .

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.