Reprise du championnat de foot au Burundi : Que disent les joueurs ?

Reprise du championnat de foot au Burundi : Que disent les joueurs ?

Suspendu depuis le 12 avril 2020 en raison des activités nationales, le championnat burundais reprend le 21 mai prochain. Les joueurs locaux qui viennent de passer plus d’un mois sans une dose de foot sont enthousiastes de retrouver le chemin des pelouses. Sans salaire, sans primes de match, comment ont-ils vécu cette période de suspension ? Quels sont leurs objectifs avec les 3 journées restantes de la Primus League ?  5 joueurs des clubs de la première division (le Messager Ngozi, Bumamuru, Kayanza United, Vital’O et LLB ) nous racontent…

Tous les 5 joueurs ne cachent pas leur joie de poser encore une fois les crampons sur la pelouse, car confient-ils, le foot leur avait manqué. Comme pour garder la forme pendant cette période de suspension, les entrainements individuels étaient de mise pour chacun d’eux. Le constant est pareil. « Ce n’est pas bien pour un joueur de s’entrainer seulement sans match. C’est mauvais pour la forme, tu prends du poids ».

Si les 5 joueurs s’accordent assez bien quant à la joie de  reprendre les compétitions, leur avis sur les salaires les départagent nettement. Pour Iddy MUSEREMU, ailier du club Le Messager Ngozi (leader actuel de la Primus League), Théodore NGABIRANO, capitaine et ailier du club Bumamuru  et Elyphaz NDAYISENGA, milieu offensif de Kayanza United , la période de suspension n’aura produit aucun impact sur le salaire. Ils disent avoir continué à percevoir leur rémunération mensuelle en bonne et due forme. « Dans notre contrat, c’est stipulé que même en cas d’arrêt du championnat, on continue à être rémunéré. On n’a pas vraiment eu de problèmes sur ce point. C’est seulement les primes de match qui ont manqué », nous dira Iddy.

Pour Asman Akbar (surnommé « Ansu Fati »), jeune ailier du club le plus titré du pays, Vital’O FC  et Sébastien BASHIRAHISHIZE surnommé Mudagi, milieu de terrain du club LLB, cette suspension affecté leurs finances. « Quand on a arrêté, on n’a plus reçu de salaire. J’ai essayé de vivre comme ça. Ce n’était pas facile. Mais j’ai fait de mon mieux. Je me suis débrouillé et mes parents m’ont aidé », confie Asman. C’est le même son de cloche avec Mudagi. « J’ai encaissé le coup financièrement. Pendant  la suspension du championnat, je n’ai pas pu bénéficier du salaire, alors que je loue une maison grâce à ça ».

 

Sébastien BASHIRAHISHIZE surnommé Mudagi, milieu de terrain du club LLB

Sébastien BASHIRAHISHIZE surnommé Mudagi, milieu de terrain du club LLB

 

Quid des objectifs ?

Avant de clore notre entretien, nous avons cherché à connaitre les objectifs que chacun de ces joueurs s’est fixé avec les 3 journées restantes de la Primus League. Chacun d’eux a eu un mot à dire. Théo a 2 objectifs précis. D’une part, faire de son mieux pour aider son Bumamuru (qui est actuellement à la 8ème place) à monter à la 4ème ou 5ème place. D’autre part, marquer au minimum 4 buts dans ces 3 derniers matches.

Seba compte aider son LLB à se maintenir en première division malgré la menace de relégation. Le jeune Asman de Vital’O ambitionne de se hisser dans le top 5 des meilleurs buteurs (actuellement, il est classé 10ème) .Iddy veut surtout garder sa place de meilleur buteur et en même temps offrir le titre de champion à son club. Elyphaz (deuxième meilleur buteur) compte détrôner son rival Iddy et s’adjuger le titre de meilleur buteur de la Primus League. Le redémarrage du championnat prévu pour ce 21 mai 2020, prendra son envol sur un match en retard qui va mettre en lice Musongati FC et  Athletico Academy.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments