Religion : Le Ramadan, un appel au partage

Religion : Le Ramadan, un appel au partage

Des fidèles musulmans lors du al-maghrib (la prière du soir) ©Akeza.net

Tout croyant musulman dans la pratique de sa foi se doit d’observer le mois saint du Ramadan. Un mois de jeûne et de prière au cours duquel celui-ci est appelé à s’approcher d’Allah dans la piété et la dévotion. Dans cet exercice de piété, le partage et le don auprès des plus défavorisés devient l’un des points centraux et de surcroit illustre de manière concrète l’esprit et le sens du Ramadan.

Il est 18h lorsque les portes du domicile de l’entrepreneur Sultan SS s’ouvrent, laissant entrer une cinquantaine de personnes venues pour le l’Iftar (ou Ftour), le repas du soir pour rompre le jeûne. Des portes qui s’ouvrent ainsi tous les jours depuis le début du Ramadan. Pour Sultan SS, accueillir ses frères musulmans pour l’Iftar et la prière du soir entre pleinement dans la pratique de sa foi et le respect de l’esprit du Ramadan. « Pendant le mois du Ramadan, tout musulman est appelé à faire le plus de bien possible. Nous savons qu’il y a des personnes qui ont des fois du mal à passer le mois de Ramadan et c’est pour cette raison que je suis allé vers mes frères pour partager avec eux ce que j’ai. C’est mon devoir de musulman », explique-t-il.

Sultan SS distribuant du lait à ses convives ©Akeza.net

En effet, le musulman est appelé à faire du bien à la mesure de ses moyens, à partager et à s’unir aux autres, surtout durant le mois du Ramadan. « Celui qui nourrit son frère sera récompensé » nous dit l’Iman Abdul Jabal, qui dirige la prière tous les soirs dans cette résidence. Pour l’Iman Jabal le fait de réunir des musulmans et de rompre le pain avec eux est un geste d’amour qui est apprécié par Dieu mais aussi par les hommes, « car est un geste qui fait naître l’amour parmi les hommes », a-t-il ajouté.

Mais le geste ne s’arrête pas qu’à partager le repas du soir, l’aide aux pauvres et aux familles défavorisées fait également partie des actions que mène Sultan SS. « Nous parcourons les mosquées, nous discutons avec les imans pour savoir dans quelle mesure nous pouvons aider les frères et leurs familles et ainsi faire notre devoir de musulman. »

Rupture du jeune ©akeza.net

L’entrepreneur continuera donc à accueillir à ouvrir ses portes aux fidèles musulmans et compte pouvoir faire ainsi jusqu’au bout de ce mois de Ramadan. « Du reste nous accueillons tous les jours des personnes ici et il y a des bus qui circulent dans les mosquées pour prendre les gens. Nous le ferons tout le long du mois de ramadhan et Dieu nous aidera à accomplir cela », conclu-t-il. Une dévotion qui selon la foi musulmane devrait lui garantir plusieurs années de bénédiction.

 

Moïse MAZYAMBO

 

Comments

comments