Recouvrir le Burundi d’arbres : Ça nous concerne vraiment tous

Recouvrir le Burundi d’arbres : Ça nous concerne vraiment tous

L’association « ça nous concerne tous » dont Jadot Nkurunziza est le fondateur s’est alliée à d’autres groupes de jeunes activistes tels que YCEA, YBSP et SSB pour entretenir 500.000 plants plantés l’an dernier et mener des activités de travaux communautaires. C’était en date du 6 juillet au quartier Sororezo.

Ça nous concerne vraiment tous

Au total, 237 jeunes se sont rencontrés à Sororezo pour prêter main forte à l’association ‘ça nous concerne tous’. La première action de la journée était d’entretenir des arbres plantés une année de cela. Le Maire de la ville de Bujumbura Freddy Mbonimpa, son homologue de la ville de Mont-Saint-Hilaire au Canada Yves Corriveau et son épouse José, Omar Ngando ainsi que Mac Arthur Arakaza, footballeurs de l’équipe nationale avaient pris part à cette action louable.

Lire aussi : Recouvrir le Burundi d’arbres : Ça nous concerne vraiment tous

Le maire de la ville de Bujumbura a fort apprécié l’initiative de ces jeunes qui ont décidé de s’amuser en aidant leur pays. Il a, à son nom, octroyé un montant de 1 million de francs burundais à Jadot Nkurunziza pour le soutenir dans sa démarche. « Contrairement à certains jeunes, vous avez choisi de vous lever tôt et de contribuer au développement du pays. Dans 3, 5 ou 10 ans vous et vos enfants verrez et bénéficierez du fruit de votre travail. Alors, ne vous arrêtez pas en si bon chemin » dit Honorable Freddy Mbonimpa.

Honorable Freddy Mbonimpa, Maire de la ville de Bujumbura ©Akeza.net

C’est avec plein d’émotions que le maire de la ville de Mont-Saint-Hilaire Yves Corriveau a lâché « Vous êtes l’avenir, on croit en vous».

Le maire de la ville de Mont-Saint-Hilaire Yves Corriveau ©Akeza.net

Direction Murambi en province Kayanza

Il faudra parcourir 71Km depuis Bujumbura, pour effectuer la deuxième action de la journée sur la colline Murambi, commune Matongo en province Kayanza, . Anicet Ndayizeye -Gouverneur de la province Kayanza et les habitants de la commune Matongo ont déjà entamés l’élargissement d’une route de la commune.

Jadot Nkurunziza avait choisi précisément d’élargir une des routes de la commune Matongo, commune natale de ses parents. Mais également, c’était une façon de remercier son grand-père qui lui a inculqué l’amour de la nature « J’ai commencé tracer cette route en 2016. A chaque fois que je venais en vacances ici, moi et mes amis, on se tuait à la tâche. Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi cette route. Elle mène directement vers la maison de mon grand-père. Il m’a fait aimer la nature et prendre soin d’elle, alors c’est une façon de le remercier » relate le fervent défenseur de l’environnement.

Jadot Nkurunziza, fervent défenseur de l’environnement ©Akeza.net

 

Visite des plantations de thé à Teza

Trêve de travail, place à la visite de la plus vieille théiculture  du Burundi. On est en 1963 quand on importe le thé de la Chine pour en planter au Burundi. Comme à chaque récolte,  on attendra 4 ans pour la première cueillette.

Visite des plantations de thé à Teza ©Akeza.net

Les théiers passent une année en pépinière où ils sont arrosés et engrainés avant d’être plantés dans les champs. Plantés en rangs, les théiers doivent être espacés d’un mètre ou plus. Pour permettre au cueilleur de facilement accomplir sa tâche, les théiers seront coupés tous les 4 à 5ans.

Depuis la pépinière jusqu’à la vente, les jeunes activistes ont eu le temps d’être renseignés sur la culture du thé. En effet, une journée belle et instructive, certes chargée, qu’ont passé les 237 jeunes dans la commune de Bukeye en province Muramvya.

 

Miranda Akim’

Comments

comments