Rayon Sports: Le coach Massoud Irambona suspendu

Rayon Sports: Le coach Massoud Irambona suspendu

Le coach Massoud Djuma Irambona et ses joueurs.©DR

Après l’élimination du club rwandais Rayon Sports, le comité exécutif de ce club a suspendu le coach burundais Massoud Irambona pour une semaine. Une mesure qui fait couler beaucoup d’encre et de salive de l’autre côté de l’Akanyaru.

Une suspension d’une semaine. Voilà la décision prise par le comité présidant le très populaire club rwandais Rayon Sports. Toutefois, cette sanction a surpris plus d’un, car en dépit de l’élimination du club de la coupe de la confédérationpar Rivers United, Massoud Djuma Irambona et ses hommes se comporte bien. Ils viennent de passer 11 journées sans défaite en championnat, avec une bonne entame en coupe de la paix.

Selon l’entourage de cet ancien joueur de l’équipe nationale du Burundi, Massoud Djuma Irambona serait sidéré par cette mesure de Rayon Sports. Il envisagerait même une démission.

Du côté des dirigeants de Rayon Sports, ils affirment que la défaite en coupe de la confédération n’a rien avoir avec cette suspension. «Ce qu’on reproche à Massoud c’est le manque de coopération avec ses suppléants, ne pas répondre présent dans les réunions, des résultats peu convaincants» précise Olivier Gakwaya, secrétaire général dudit club.

Massoud Djuma Irambona alias commandant avait rejoint le club Rayon Sports en tant que coach-adjoint du belge Ivan Minnaert en 2015. A l’époque il faisait ses preuves au championnat burundais en tant qu’entraineur d’Inter Stars. En 2016 quand Rayon Sports s’est séparé du technicien belge, ils ont accordé provisoirement l’occasion à Massoud d’être entraineur principal. Ce technicien burundais a su saisir la balle dès son bond, assurant dès son premier match. Ce qui était une décision temporaire a donné naissance à une signature de contrat.

Aujourd’hui l’homme qui est en passe d’offrir une coupe du championnat rwandais à ce club est suspendu. Une mesure qu’il n’a pas du tout appréciée selon ses dires.

Armand NISABWE

Comments

comments