Que retenir du match Burundi vs Zambie ?

La sélection nationale du Burundi pose ensemble avec leur coach.(www.akeza.net)

La sélection nationale du Burundi pose ensemble avec leur coach. (www.akeza.net)

Le Burundi a joué son 2ème match dans le CECAFA, ce dimanche passé. La formation burundaise s` est incliné face aux Tchipolopolo boys, sur un léger score de 1-0. Dans ce groupe B, le Burundi occupe la 3ème place avec 3 points, derrière la Tanzanie et la Zambie, qui ont tous 4 points. Pour que le Burundi sorte des groupes et espérer franchir le cap suivant, Christophe Nduwarugira et ses coéquipiers doivent obligatoirement remporter la victoire, devant les Tanzaniens, dans un match choc, prévu ce mercredi le 4 décembre.

Des jeunes sans expériences ?

Les 11 de départ qu`avait aligné Mohamed Lotfi, le sélectionneur du Burundi, étaient presque les mêmes, sauf que Ndarusanze Claude a été titularisé à la place de Pascal, au poste du numéro 7. Dès le coup d`envoi,  on a pu déchiffrer que le technicien Egyptien Lotfi, comptait pour la tactique défensive, d`où l`isolement  de  l `avant centre Abdul Razak Fiston, qui se retrouvait coincé seul, impuissant auprès d`une défense Zambienne, très solide.

Comme disent souvent les connaisseurs du football, la médiane est une partie très essentielle, au cours d`une rencontre. La médiane a un rôle de pousser et donner un coup d `oxygène au jeu. Et ce qui a couté cher à la formation burundaise, c`est cette manque là de l`osmose entre ses jeunes milieux offensifs que défensif. En dépit de l` effort  fait par Christophe alias Lucio, en multipliant  de  tirs cadrés, et Gaël qui faisait tout pour distribuer des offrandes à ses coéquipiers, les zambiens ont monopolisés le ballon. C`est une formation sans autre alternative, noyé en plein match qu`on a vu. On est à quelques jours de la tenue du CHAN, certes on a du travail à faire, au sein de notre formation nationale.

 

Un banc de touche faible ?

 

Incroyable, mais vrai. La formation burundaise, n`a pas de joueurs remplaçants, qui peuvent évoluer au niveau de la défense centrale. Le coach  n` a pas de choix. Il n`a pas de carte jockers, sur qui on peut compter. Ni Shabani dit Tchabalala ou, Chassir, ils ne parviennent pas à démontrer leur savoir-faire sur la pelouse. Est-ce un manque de compétitions internationales, dans leur carrière ? Encourageons les, l`appétit vient en mangeant, et la chance leur est offerte.

Peu de jours avant que l`équipe nationale ne s`envole pour le Kenya, Amars Niyongabo le sélectionneur adjoint de l`équipe nationale, nous avait affirmé que cette compétition régionale, ne compte pas pour eux. «Plutôt c`est une occasion pour nous, de préparer le CHAN, vu qu`on n`a pas de matches amicaux.» Disait- il. Alors, monsieur l`entraineur, pourquoi ne pas accorder la chance à Jean Nduwimana, dit Gentil de prendre la place de Fiston Abdoul Razak, lui qui est en équipe nationale sans compétition après un certain moment, et qui semble perdre jour pour jour  le sens au but,  sinon les aligner ensemble ?   Le match suivant peut être que le jeune Nduwimana Jean Gentil, sera tutilarisé, vu que Fiston Abdoul Razak est suspendue à cause de 2 cartons jaunes.

Toute l`attention est accordée à la rencontre de ce mercredi, où la Tanzanie et le Burundi croiseront le fer, certainement que le Burundi fera mieux  comme l`an dernier, en les  étrillant, surtout que pour eux, c`est un bon moment de se revancher.

Armand NISABWE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.