Quand les jeunes congolais tombent sous le charme des universités burundaises

Quand les jeunes congolais tombent sous le charme des universités burundaises

Photos illustratives ©DR

Chaque année, les universités burundaises accueillent beaucoup de jeunes congolais qui y viennent pour la poursuite de leurs études post-secondaire. Venus de différentes contrées de la République Démocratique du Congo, ces jeunes émettent un certain nombre de raisons pour lesquels ils en pincent pour les universités burundaises.

Les mois de Janvier et Février sont caractérisés par une arrivée massive des jeunes congolais au Burundi pour faire l’inscription dans les universités burundaises comme l’indique un membre du personnel de l’immigration à la frontière burundo-congolaise de Gatumba. La plupart d’entre eux viennent des provinces frontalières du Burundi et du Rwanda. Il s’agit des territoires comme Uvira, Bukavu et Goma. Hormis celles-ci, il ya également des ressortissants des autres contrées comme Lubumbashi, Kinshasa,…etc.

Ces jeunes en donne plusieurs raisons. Pour Kijana, un ancien étudiant congolais dans la faculté d’informatique à l’université du Lac Tanganyika « certains étudiants veulent venir au Burundi pour le prestige de la famille. Du coup, faire étudier un enfant à l’étranger c’est une valeur ajoutée. » A côté de ce prestige social, il donne son appréciation par rapport aux universités burundaises : « les études au Burundi sont moins coûteuses qu’au Congo ».

Pour Lucas, étudiant congolais à l’Université Sagesse d’Afrique, le plus, c’est plutôt le système d’enseignement : « j’ai choisi de fréquenter les universités burundaises à cause du nouveau système d’enseignement, « le Baccalauréat » qui a plus de 180 unités de crédits dans seulement 3 ans alors que chez nous ces mêmes crédits sont étudiés dans 5 ans. » Selon lui, ce type d’enseignement réduit les années académiques.

Lire aussi : Plusieurs universités sommées de fermer leurs programmes de Master au Burundi

De l’autre côté, Lena, une étudiante congolaise, originaire de Bukavu, rêvait d’autonomie. Elle raconte: « je ne voulais pas rester près de ma famille, je voulais voler de mes propres ailes, découvrir d’autres cieux.  Kombozi Musafiri Almedar, étudiant congolais également représentant de la communauté des étudiants de l’Université du Lac Tanganyika a précisé « j’aime leur façon de travailler, j’apprécie la façon dont les professeurs octroient les supports de cours aux étudiants. Chez nous, on doit payer les droits d’auteur, le syllabus n’est pas gratuit. »

Pour Christelle, étudiante congolaise à l’Université Espoir d’Afrique : « les enseignants burundais savent dispenser leurs cours comme ceux de notre pays. Mais la plus value ici, c’est qu’on fait 3 ans d’ingénierie mais au Congo c’est 6 ans ».

Lire aussi : Education : Burundi Eco et les universités burundaises, un partenariat gagnant-gagnant

Tous ces étudiants interrogés émettent sur les mêmes ondes en affirmant que le coût des universités burundaises est abordable plus que chez eux. Mais également les bienfaits du nouveau système BMD (Bachelor, Master, Doctorat) qui écourte les années académiques. Ceux-là constituent  les raisons majeures qui les poussent à tomber sous le charme des universites burundaises.

 

 

Fleurette HABONIMANA  

 

Comments

comments