Protection de l’environnement : Lancement du Consortium GMES and Africa

Protection de l’environnement : Lancement du Consortium GMES and Africa

Composé du Gabon, de la Guinée équatorial, du Burundi, du Tchad et de la COMIFAC, le consortium relatif au « projet de surveillance de la forêt équatoriale, suivie et évaluation » a été lancé officiellement ce 9 novembre 2018 à Libreville.

L’auditorium du ministère des Eaux et Forêts de Libreville a servi de cadre à l’atelier de lancement du Consortium GMES and Africa relatif au « projet de surveillance de la foret équatoriale, suivi et évaluation », dans sa phase 1.

Lire aussi : Environnement : Bientôt les emballages en plastique ne seront plus en circulation au Burundi

Le projet qui voit le jour après plusieurs mois de travail découle de la volonté de la commission de l’Union africaine à mettre en place une carte-pays dans la surveillance de la foret équatorial.

Ce 9 novembre, en présence de plusieurs partenaires et experts, tels que l’Agence nationale des Parcs nationaux, les représentants  de chaque organisme,  membre du Consortium, à savoir  l’Institut national pour la conservation de l’environnement de la Guinée équatorial ; l’Office burundais pour la protection de l’environnement ; l’Agence de géolocalisation spatiale (AGEOS/Gabon) ; la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) et l’université de Moundou du Tchad ont tour à tour présenté leur apport au sein du Consortium.

« La commission va accompagner tous ces pays pour que le travail soit fait, c’est un travail spatial et nous voulons que tous les pays soient satisfaits du travail qui sera fait dans la mise à leur disposition des cartes-pays », a expliqué le représentant de la COMIFAC, Vincent Midjibé.

 

La Rédaction 

 

 

Comments

comments