Professionnalisation des filières universitaires : le cinéaste Evrard NIYOMWUNGERE partage son savoir

Professionnalisation des filières universitaires : le cinéaste Evrard NIYOMWUNGERE partage son savoir

Dans le cadre du projet sur la professionnalisation des filières universitaires, financé par l’ambassade de France au Burundi à travers l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) et exécutée par l’ULT (Université du Lac Tanganyika), une formation en media s’organise dans les enceintes de l’ULT. L’objectif est de sortir des étudiants plus efficaces professionnellement et directement fonctionnels au sein des médias et des entreprises de communication.

La formation est condensée en 8 modules à raison de 30 heures par module. Les deux premiers modules sur le cadrage et le montage vidéo ont été dispensés par Evrard NIYOMWUNGERE, cinéaste, réalisateur, et cadreur burundais exerçant en France. 40 participants venus de milieux professionnels et estudiantins en ont été bénéficiaires.

« J’étais honoré d’entendre qu’on me propose de venir faire une formation dans mon pays natal. Du coup, j’ai répondu positivement. C’était aussi mon rêve de partager mon savoir avec mes frères et sœurs burundais. Je ne suis pas professeur, mais j’ai partagé ce que j’ai » ; explique humblement Evrard Niyomwungere.

Un déplacement doublement avantageux

A côté du savoir partagé par le cinéaste, le professionnel du cinéma est venu avec un matériel audiovisuel flambant neuf pour l’ULT. Il explique : « Le matériel a été acheté par l’université du Lac Tanganyika. Mais comme quelqu’un évoluant dans le domaine de l’audiovisuel, j’ai contribué en donnant des propositions du matériel pratique et utile pour les nouveaux pratiquants ».

Pr Evariste Ngayimpenda, recteur de l’Université du Lac Tanganyika apprécie le travail abattu par le cinéaste. « Le déplacement d’Evrard a été doublement avantageux. Il nous a permis de réduire la facture de transport du matériel mais aussi nous avons profité de ces services », indique-t-il.

Une plus-value pour les bénéficiaires

Arsène NGABIRANO, étudiant dans le département de mass médias en sciences sociales et politique témoigne : « Avoir Evrard ici est quelque chose de nouveau car c’est un praticien. On était souvent habitué à des professeurs plus théoriciens, qui sont de l’ancienne école. Ce fut un réel plaisir d’être formé par quelqu’un qui a de l’expérience, qui a été primé dans des festivals et qui travaille sur des productions de grands médias comme ARTE. »

Arsène NGABIRANO serait encore plus content s’il y avait un peu plus de matériel et une bonne connexion internet afin de permettre à tous les participants de pratiquer simultanément avec le formateur.

Iris HAZAMAHORO, elle aussi étudiante et bénéficiaire de la formation ajoute. « Le fait que le formateur est burundais comme nous ; nous a mis à l’aise. Evrard est un cadeau pour notre pays », renchérit –elle.

Signalons que le projet est réalisé en trois phases. La phase « Equipement » ; la phase « Formation des étudiants, professionnels et anciens étudiants » ; ainsi que la phase « Révision des maquettes de cours en médias ». La formation continuera avec le reste des modules qui sont au nombre de 6.

Dans la suite du projet de formation en médias, il est également prévu une formation des enseignants en médias et communication. Le but est de réfléchir sur une nouvelle méthodologie d’enseigner.

 

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments