PROECCO : Promouvoir une production écologique des matériaux de construction

PROECCO : Promouvoir une production écologique des matériaux de construction

le PROECCO exposant les produits de ses partenaires

Après avoir analysé combien la fabrication des briques traditionnelles  contribue à la déforestation et à la pollution, cela dû aux fumées dégagées dans l’air lors de la combustion, l’idée d’importer une technologie moderne  basée sur l’utilisation des machines lors de la fabrication des briques dites modernes  est née sous l’initiative  du programme  Skat PROECCO (Promotion de l’Emploi et du Revenu non agricole à travers la production Ecologique des Matériaux de Construction). Une technologie en provenance de l’Ouganda comme l’a précisé Rémy Nimubona  l’économiste de PROECCO lors  de notre entretien. Il nous parle des secteurs dans lesquels le programme intervient.

 

En tout premier temps, Rémy Nimubona, l’économiste du programme, nous parle des domaines dans lesquels intervient le programme : «Notre domaine d’intervention c’est la promotion de la production écologique des matériaux de construction sur base d’argile. Nous faisons l’assistance technique des entrepreneurs du secteur de la production de ces matériaux car il a été remarqué que depuis longtemps on fabriquait localement ces matériaux de construction, ce qui contribue à la déforestation de nos forêts mais aussi à la pollution de notre environnement lors de leur fabrication, surtout les briques locales», dit –il

 

C’est à partir de ce constat, ajoute-t-il, que le programme Skat PROECCO a initié une  nouvelle technologie qui consiste à fabriquer les briques à l’aide de la machine moderne. Cette technologie a été pour la première fois importée de l’Ouganda, mais on a importé une seule machine, laquelle machine a été vite copiée par les techniciens locaux qui ont été formés par le programme. Jusqu’à aujourd’hui 17 machines ont déjà été fabriquées et sont opérationnelles.

brik1

Exposition des « Briques Modernes »

Rémy Nimubona poursuit que dans le but de bien assoir le projet, une cinquantaine d’entrepreneurs œuvrant dans ce secteur ont déjà  été formés par l’équipe skat PROECCO. Ils ont eu également l’opportunité de voyager en Ouganda et en Allemagne pour  améliorer leur connaissance en partageant l’expérience avec ceux d’ailleurs.

 

Toujours selon Rémy Nimubona, chaque machine a une capacité de produire 1500 briques par jour. Avant d’utiliser tel ou tel autre argile les techniciens du programme font d’abord une étude du sol pour voir si les matériaux produits à base de cette argile seront de bonne qualité.

 

Rémy Nimubona conclut qu’avec l’avènement du programme PROECCO depuis fin 2013, le secteur de la construction s’est beaucoup amélioré, la préservation de l’environnement aussi. Le coût de construction a été également réduit car si on utilise ces briques modernes lors de la construction, le cout d’un mur par m2 est de 28800Fbu alors que pour les briques traditionnelles le coût est de 31000Fbu

 

Le programme  est une initiative de l’agence suisse pour le développement, il est opérationnel au Burundi depuis fin 2013.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments