Primus League: Sanctionné, le club Olympic Star de Muyinga conteste la décision de la FFB

Primus League: Sanctionné, le club Olympic Star de Muyinga conteste la décision de la FFB

Suite au boycott du match contre Inter star pour cause des irrégularités de ce dernier liées à l’absence des licences de quelques joueurs (dimanche le 05 janvier 2020), le club de Muyinga Olympic Star s’est vu infligée un forfait (2-0).C’est à travers un rapport que la commission des compétitions de la FFB a sorti où elle accuse cette formation de Muyinga d’une série de manquements. En l’occurrence le non-respect et déni de  l’organisateur, du non-respect de l’Ethique sportive et instruments juridiques internationaux, tentatives discriminatoires, etc. Face à ces chef d’accusation, le club dénonce l’injustice et réclame un recours.

Les faits

Nous sommes le dimanche 05 janvier 2020 au Stade Umuco de Muyinga. Le club Olympic star accueille Inter Star de Bujumbura. Une rencontre qui était censée boucler les premiers matchs de la phase retour de la Primus League (championnat national). Le coup d’envoi est prévu à 15h pour cette 16ème journée.

Comme à l’accoutumée le commissaire du match doit avant tout contrôler les licences des joueurs (la conformité au règlement du jeu). Surprise ! Les visiteurs (Inter star) présentent des irrégularités. Le club avait en sa possession seulement 7 licences des joueurs. Les 16 autres, “oubliées”(défend le club). Devant cette situation connotée de négligence, le club de Muyinga va refuser de disputer cette rencontre en arguant qu’il ne peut pas jouer avec des irréguliers. Et c’est le début de la discorde.

Des discussions s’enchaînent entre officiels du match et la formation de Muyinga pour tenter une issue favorable mais en vain. La question est alors portée au niveau des instances habilitées. Ne se trouvant pas sur place, Youssouf Mossi, président de la commission des compétitions à la FFB est saisi du cas par le commissaire du match via le téléphone. M. Mossi tranquillise les dirigeants du club Olympic Star que les 16 licences manquantes sont entre ses mains au siège de la FFB à Bujumbura. Pour preuve, il envoie les photos par voie whatsapp (selon lui, la seule communication possible vu le temps restant avant le coup d’envoi).

Une résolution que le club réfute en affirmant que cela est à l’encontre du règlement en matière des licences. Pour lui, il faut la présence physique de ces dernières. Pourquoi les garde-t-il? demande le club. En même temps, celui-ci fustige ce moyen de communication qu’elle qualifie d’informelle. En son article 15, le règlement sur les licences des joueurs stipule que pour pouvoir prendre part aux compétitions officielles organisées par la Fédération, tout joueur doit être titulaire d’une licence régulièrement établie au titre de la saison en cours. Selon le club, “Il faut suivre le règlement pour décourager ce genre de cas”.

 

Vers un recours et séance-débat

Ce fait qui a marqué la 16ème journée de la Primus League a enflammé la toile sur les réseaux sociaux. Il a fallu attendre le rapport des officiels du match pour statuer sur le cas. Ainsi donc, au regard de ces faits, le club Olympic star a été accusé de fautes graves pour avoir refusé de disputer ce match. Pour ce, il écope d’un forfait de 2 buts à 0, du remboursement des frais de transport du club Inter Star et primes des officiels. Ce rapport dénonce aussi les insultes proférées par les dirigeants du club Olympic Star à l’endroit de la FFB.

A la suite de ces sanctions, le club demande un recours et séance débat. C’est à travers une correspondance qu’il a adressée à la commission juridique à la FFB. Il demande également la levée des sanctions qu’il trouve injustes. Ce dernier défend qu’il n’a fait que suivre le règlement. Au regard de ce bras de fer, il va sans dire que les relations entre Inter Star et Olympic Star vont être tendues avec les prochaines rencontres.

A suivre…

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments