Primus League 2019-2020 : 5 choses qui ont marqué la 24ème journée

Primus League 2019-2020 : 5 choses qui ont marqué la 24ème journée

Equipe de Vital’O Fc. Photo d’illustration.©DR

Comme d’habitude les matches de la Primus league se poursuivaient le weekend allant de samedi (07 mars) à dimanche (08 mars). Avec 7 rencontres au programme, dont certaines ont été surprenantes, on notera des clubs au top (en particulier le club de Muyinga, Olympic Star) et d’autres en flop ( le cas de Flambeau du centre). Le match Musongati vs Athletico Academy a été reporté compte tenu de l’occupation du stade Ingoma à des fins de la célébration du 8 mars. Le compteur n’a pas été affolé de buts. On note un effectif de 15 buts par rapport aux précédentes journées. Voici donc pour vous quelques faits qui ont marqué la 24ème journée.

1. L’humiliation de Flambeau du centre

Pour commencer, on ne peut pas se passer de la défaite écrasante de Flambeau du centre à domicile face à Olympic star. Sur un score de 4 buts à 0, le club de Muyinga (qui s’est séparé dernièrement de son entraineur Thierry Nimubona) a réussi à venir à bout de Flambeau du centre, qui semble faire marche sur place ces derniers temps. Ce fut une rencontre surprenante. Personne ne s’attendait à ce qu’Olympic star (11 ème avec 29 points), qui semblait retrouver ses couleurs, puisse s’imposer face à ce club de Gitega (dans le Big Four, 4ème avec 39 points). Hélas, comme on le dit, la balle bondit! Cette défaite s’ajoute à celle écopée la semaine dernière face à Musongati FC lors du derby de la capitale politique.

2. Un Kayanza United mal accueilli

Personne n’arrive à comprendre comment un club comme Kayanza United (10ème avec 31 points) qui dispose d’un bon effectif constitué de Rachid Léon, Lambalamba, Elyphaz ou encore Ballack, n’arrive pas à s’imposer. Autant dire que ce manque à gagner a profité à Rukinzo FC (menacé de relégation car 13ème avec 28 points) qui a bien réservé une surprise désagréable à Kayanza United en le battant 2 buts à 0 sur la pelouse du Stade Intwari.

3. Les Fighters qui font suer les Mauves et Blancs

C’était la plus attendue de toutes les rencontres. Quand Vital’O FC est monté à Makamba, il espérait y arracher 3 points afin de se rapprocher petit à petit de la deuxième place. Aigle Noir n’allait pas se laisser faire. Aigle Noir avait dernièrement enregistré 2 défaites consécutives sur sa pelouse. L’enjeu était de taille. Il fallait à tout prix panser la plaie. La pression sur terrain a fini par séparer les 2 formations sur un score égalitaire de 1-1. Ce sera un match inoubliable qui nous a offert un geste tendre d’une embrassade entre Hon.Révérien Ndikuriyo et Saido NTIBAZONKIZA dans la tribune. Ce qui a plu à beaucoup de personnes.

4. Le derby de Ngozi

C’est le derby qui a rythmé la ville de Ngozi. Mais sa particularité était le fait qu’il a été marqué par une lourde défaite et un déséquilibre entre les formations de Ngozi city et Messager Ngozi. Les résultats de ce derby de Ngozi ont donné l’avantage à Messager Ngozi qui prend une distance de 4 points (leader avec 50 points) devant Musongati FC grâce à une victoire écrasante de 4 buts à 0. Un échec qui enfonce encore Ngozi city (dernier au classement avec 16 points et qui risque d’être relégué à la fin de cette saison).

5. Un LLB vers la relégation

Cela fait un moment que ce club est en crise de résultats (une panoplie de matches nuls). Un club qui a connu son heure de gloire au cours des années précédentes. Rencontrant Buja city (9ème avec 32 points), LLB n’a pas pu se défaire de ce club de la capitale économique. Puisque ces 2 formations se sont neutralisées sur un score nul et vierge. Ce qui ne profite pas à LLB qui est dans la zone rouge (14ème avec 26 points) et qui, d’un moment à l’autre pourrait descendre en 2ème division au cas où il ne se ressaisirait.

Terminons donc ce briefing avec une insolite qui n’est pas bonne. A la fin du match qui opposait Inter star au club Bumamuru FC (1-1) dans l’après-midi de ce dimanche 08 mars, un ramasseur de balles a été battu par un des joueurs de Bumamuru, lui reprochant d’apporter sur terrain des amulettes ou encore des objets sorciers pour tenir en échec son club. Il va sans dire que le « social » (terme désignant la sorcellerie) dans le football burundais est une triste réalité.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments