Pour les 26 ans de Francine Niyonsaba, détour sur son parcours atypique

Pour les 26 ans de Francine Niyonsaba, détour sur son parcours atypique

Championne d’athlétisme sur différents pistes, Francine continue de marquer les esprits grâce à sa passion pour la course et fait parler de son pays natal, le Burundi à travers les quatre coins du monde. A l’occasion de ses 26 ans, faisons un petit détour sur le parcours atypique de la fierté nationale.

Ses débuts

C’est à l’âge de 13 ans que Francine -que tout le monde appelle affectueusement Fara- commence à se familiariser avec le sport. De l’école primaire à l’école secondaire, elle représente souvent son lycée dans des compétitions interscolaires au niveau provincial mais également national. Comme on le dit si bien, petit à petit l’oiseau fait son nid. La passion pour la course mène Francine à gravir les échelons.

Spécialiste du 800m, Francine fait son entrée sur la scène internationale à l’occasion des championnats d’Afrique en 2012, à Porto-Novo au Bénin. En 1 min 59sec, elle parvient à devancer ses rivales au niveau continental comme la Kényane Eunice Sum et la Marocaine Malika Akkaou. De ce fait, Francine décroche une première médaille d’or sous les couleurs nationales. Un exploit qui fait écho dans son pays qui disposait jusque-là d’un seul champion mondial Vénuste Niyongabo, vainqueur des Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 sur 5 000 m. Et c’est parti pour la grande aventure !

Ses records

Cette native de la province Ruyigi ne va pas tarder à démontrer ce dont elle est capable. Elle va commencer à se démarquer et à faire parler d’elle dans des championnats du monde d’athlétisme. Bonjour les médailles! Une histoire est écrite !

En 2016, elle gagne une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio au Brésil. La même année, elle décroche une médaille d’or au championnat du monde en salle à Portland aux Etats-Unis avec un chrono de 2 min 00 s 01.

En 2018, cette vedette nationale remporte une autre médaille en or lors du championnat du monde en salle à Birmingham en Grande Bretagne avec un chrono de 1 min 58 s 31(la meilleure performance de l’année).

Lors du championnat d’Afrique à Asaba au Niger l’année dernière, elle décroche une médaille d’argent en 1 min 57 s 97. Lauréate du prix Mandela de la meilleure sportive 2016, Francine détient plusieurs records et occupe actuellement la 2eme place au niveau mondial derrière sa rivale Caster Semenya. Elle est la toute première femme burundaise à avoir effectué de telles performances.

 

Son inspiration

Francine Niyonsaba confie que sa mère est la toute première personne à l’avoir inspirée. Elle voyait sa mère se lever tôt aller au champ pour avoir de quoi les nourrir. Un geste qui est reste gravé dans son cœur.

A côté de sa chère maman, elle cite également des athlètes de renommée comme Vénuste Niyongabo, Aloys Nizigama et Charles Nkazamyampi. Sans oublier le jamaïcain champion mondial spécialiste du 100m Usain Bolt.

Quand Francine n’est pas sur piste, elle adore prendre un repos et se réserve quelques heures de méditation.

 

 

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments