Portrait : Yvan Kwizera , le bassiste de la décennie

Portrait : Yvan Kwizera , le bassiste de la décennie

Portrait : Yvan Kwizera , le bassiste de la décennie

Akeza.net consacre une série d’articles aux musiciens qui ont marqué les 10 dernières années dans la musique burundaise. Pour commencer, Yvan Kwizera, bassiste.

 

Cette année, Yvan Kwizera fêtera ses 10 ans à la guitare. Guitariste émérite, il a émergé avec une touche distinctive qui a fait  de lui un indispensable des concerts, performances live et sessions studio de Bujumbura. Son talent et sa touche ont aussi fait de lui une artiste souvent convié aux grands rendez-vous musicaux de l’EAC : de Kigali à Nairobi en passant par Kampala.

 

Son jeu à la guitare va chercher dans ses racines africaines et un peu de Richard Bona. Pour Yvan, rien n’est plus saisissant que la beauté et la sonorité des rythmes africains .

 

 

Les débuts

 

Les débuts n’ont pas été tendres. Le guitariste témoigne : «Mon père jouait à la guitare. Comme il y avait une guitare à la maison, je la grattais en son absence sans toutefois savoir ce que je jouais. Lorsqu’il rentrait, il la trouvait désaccordée et il me frappait sérieusement  »

 

Lorsqu’il a en a marre de se faire taper dessus, le futur bassiste prend l’initiative de se fabriquer une guitare monocorde. Un  soir, son père rentre et le surprend en train de jouer sur cette même guitare devant sa mère. L’image touche le papa. C’est alors qu’il décida de lui faire quelques leçons.

 

 

Yvan n’aura pas la chance de l’avoir toujours à ses côtés. Le papa rendra l’âme quelques mois plus tard. Abattu, le jeune perd le courage de continuer la musique. C’est des années plus tard, en 2005 qu’il recommence à prendre des cours, mais cette fois de façon sérieuse et régulière. En 2006, il devient bassiste. C’est le début de sa carrière de musicien à succès.

 

Les grands moments de sa carrière

 

-En  Décembre  2007,  Yvan reçoit un coup de fil de la part de la  Chorale présidentielle. Il se rappelle «  Comme je n’étais qu’un petit garçon de lycée, c’était des moments émouvants.  Je me demandais ce que je pouvais bien jouer devant une telle personnalité. Mais ma toute première performance était admirable »

 

-En 2009 : il joue sa première session  au Tanganyika studio (le plus grand studio d’alors, considéré comme l’un des plus grands d’Afrique). Pour l’occasion, il rejoint Bachir Dia (ingénieur de son et manager du studio) et Jean Marie NIBIGIRWE alias Buddy, l’un des plus grands guitaristes burundais de tous les temps.

 

-En 2010, il sort du pays pour la première fois, à destination de la Tanzanie. Le chanteur tanzanien Zigaro a besoin des services du guitariste burundais  sur sa tournée.

 

-Yvan garde un bon souvenir du tout 1er concert de son groupe de fusion jazz-rock , Moutcho, à l’IFB.

 

-Un autre moment  marquant pour lui a été l’enregistrement de l’album de Christophe Daegraewe qui était le plus payant dans sa carrière, tout comme l’enregistrement de l’album de François Luthereau. La note est plus sentimentale ici car ce dernier est le leader du Birori Jazz Band, dont il faisait partie.

 

En 2008, Yvan intègre l’unique groupe de Jazz d’alors, Macumba Jazz. C’est là-bas qu’il fera ses armes. Un moment cher à l’artiste.

Projets

Jouer comme un dieu à la guitare basse ne lui suffit point. Yvan prévoit de sortir un album. Le premier single serait en cours.

 

 « Mes rêves? Je n’aime pas rêver mais j’ai la vision de devenir une bassiste-chanteur bien connu sur le continent africain, pourquoi pas au-delà des frontières africaines. Actuellement j’essaie de développer mon propre son pour y parvenir », dit-il.

 

 

Quand Yvan ne joue pas à la guitare, ses passe-temps favoris sont le football et la lecture. Ceux qui le connaissent s’accordent pour dire que c’est un blagueur impénitent.

 

Vu par d’autres musiciens

 

« Yvan, en bref, c’est le meilleur bassiste que tu peux trouver actuellement au Rwanda, Burundi,Uganda… je n’ai pas encore vu mieux, et pourtant j’ai déjà été à leurs grands festivals live. C’est aussi un gars qui est à l’aise dans tous les styles ».

Arnaud , guitariste

 

« Humainement, c’est le gars le plus facile à vivre, très joyeux et rigolo.Il n’y a qu’à voir ses amis, il y a de tout : des jeunes, des vieux, des pros, des antis (mandat), catholiques, musulmans, etc .Son apport dans Moutcho? C’est le poumon du groupe »

Arnaud Nganji, compère dans le trio jazz-rock Moutcho

 

« C’est le meilleur bassiste du Burundi  et du Rwanda réunis. Il est très dynamique ».

Bachir Dia, producteur et musicien.

 

« Pour moi, il est le meilleur  bassiste de la nouvelle génération des musiciens burundais. C’est aussi un garçon conscient de ce qu’il est et d’où il vient, et il est bon étudiant aussi. Il est cool et joyeux, et très ouvert».

Francis Muhire , musicien et chanteur

 

Landry MUGISHA

Comments

comments




One thought on “Portrait : Yvan Kwizera , le bassiste de la décennie

  1. gica

    Mes respects à yvan.mais le grand bassiste reste olivier de lion story…peace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.